Application Coronalert, nous l'avons testée

L’installation de l’application Coronalert est incroyablement simple et elle est gratuite. Pourquoi donc s’en priver ?

Nous l’avons téléchargée et nous l’avons testée. Sachant qu’elle fonctionne via Bluetooth et en permanence, va-t-elle épuiser la batterie de nos smartphones ? Que va-t-elle nous transmettre comme information ?

Comment fonctionne-t-elle ?

La batterie de notre smartphone chargée à 100%. Toutes les autres applis éteintes, nous partons tester la Coronalert dans les rues de Namur.

En mouvement, pas de souci, l’application n’enregistre aucun contact. Les seuls contacts enregistrés sont ceux de moins d’un mètre 50 qui durent plus d’un quart d’heure. Mettons-nous donc en situation, sur une terrasse, par exemple. Le temps pour nous d’enfiler notre lunch, après un quart d’heure à moins d’un mètre cinquante d’inconnus, voyons si elle nous révèle quelque chose. Aucun message, aucune alerte. Poursuivons notre balade. Nous remarquons, devant la vitrine d’un magasin, une file où les distances de sécurité n’ont pas l’air d’être respectées. Nous prenons un petit risque en allant nous rapprocher de quelques clients. En fin de test, toujours aucune alerte.

En même temps, direz-vous, c’est logique : l’appli Coronalert n’est pas encore suffisamment répandue, elle n’est dispo que depuis quelques heures, au moment où nous réalisons ce test.

Risque toujours inconnu

Si j’ai eu un contact étroit et prolongé avec une personne contaminée, l’application me préviendra plus tard, mais à deux conditions :

  1. Cette personne positive doit utiliser elle aussi l’application
  2. Le résultat de son test doit être encodé dans le système.

Côté batterie, elle s’est déchargée de 3% en une heure d’utilisation. Habituellement, en une heure ma batterie ne perd qu’environ 1%.

Finalement cette appli, est une protection supplémentaire qui ne coûte pas grand-chose.

Retrouvrez "On n'est pas des pigeons" du lundi au vendredi, à 18h30, sur la Une et sur RTBF Auvio.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK