Amazon Premium, l'abonnement forcé

Imaginez… Vous achetez un objet sur Amazon pour 25 euros, vous cliquez sur le bouton "Livraison en un jour ouvré gratuite", vous recevez ledit objet 24h plus tard et puis, un mois après, vous découvrez sur votre carte Visa un autre prélèvement de 49 euros. Plutôt étrange… D’autant que votre historique d’achats sur le site n’indique pas ce montant. Alors pourquoi cette opération si personne n’a volé vos données bancaires ? La réponse est étonnante : vous avez souscrit un abonnement "Amazon premium" en choisissant le mode de livraison.

La drôle de mésaventure est arrivée à Jean de Landstheer, un client régulier d’Amazon. En juillet 2016, il achète une carte mémoire avec un mode de livraison gratuit. Un mois plus tard, Amazon prélève 49 euros de son compte Visa mais il ne le remarque pas. "J’ai reçu en avril un mail de félicitations d’Amazon disant que mon abonnement premium s’était enrichi de nouvelles fonctionnalités, précise Jean de Landtsheer. A ce moment-là, je me suis demandé ce qu’était Amazon premium car je n’avais jamais souscrit à cela".

Amazon premium, c'est une offre d'abonnement annuel qui permet à ses membres de bénéficier d'avantages divers, le premier étant une livraison rapide et gratuite sur un ensemble large de produits... de quoi séduire à première vue, sauf que Jean n'a rien fait pour l'obtenir. Du moins, c'est ce qu'il croit... En surfant sur la toile, il découvre sur un site spécialisé en résiliation d’abonnements qu’il n’est pas le seul à être tombé dans le panneau. En effet, de nombreuses personnes dénoncent la méthode et expliquent la procédure pour se désabonner. Ce que Jean fait illico, non sans demander à Amazon des comptes (il a trouvé le numéro sur ce site car sur Amazon, il est bien caché).

La défense d'Amazon

"Que les choses soient claires, l’abonnement Premium ne se déclenche pas tout seul, explique un opérateur d’Amazon. C’est lié à une manipulation faite par le client. Parfois les clients sont pressés d’avoir leurs articles et ils cochent livraison en un jour ouvré sachant que ce n’est pas un mode gratuit". Pourtant sur le site, le mot "gratuit" apparaît… "Avant de débiter, nous envoyons un e-mail où nous lui expliquons qu’il est en période d’essai, ajoute Amazon. Si le client ne consulte pas sa messagerie, ce n’est pas de notre faute".

Pour le Centre européen des consommateurs qui reçoit de nombreuses plaintes à ce sujet, la défense d’Amazon ne tient pas la route. William Matgen est ferme: "Cette information doit déjà être donnée avant la conclusion du contrat, donc au moment où le consommateur clique sur l’option 'en un jour' et à cet endroit-là, il n’est nulle part indiqué que le client va devoir payer 49 euros par an après l’expiration de la période d’essai de 30 jours et cette information n’est pas non plus reprise sur l’e-mail de confirmation de souscription. C’est une arnaque. Le consommateur conclut un contrat en ayant des informations manquantes… C’est donc une vente qui découle de pratiques trompeuses et qui est nulle et non avenue".

La bonne nouvelle pour ceux qui se retrouvent avec cet abonnement sans le savoir, Amazon rembourse! Il faut cliquer sur l’onglet "désabonnement Amazon premium" pour retrouver ses 49 euros trois jours plus tard.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK