À vélo sur une piste cyclable wallonne, on se sent en danger

Elles existent depuis 50 ans mais énormément de cyclistes se plaignent des pistes cyclables wallonnes. Les mordus du cycle nous ont montré quelques-unes des pires pistes cyclables des Provinces de Liège, de Namur, du Hainaut, du Brabant wallon et du Luxembourg. Certains estiment que c’est le résultat de 40 ans de sous-investissement.

Le refrain est connu. Rouler à vélo, c’est important pour désengorger les villes, pour améliorer l’air de nos villes, pour notre santé physique aussi… Bref que du positif ! Mais qui dit vélo dit aussi infrastructures adaptées. Et en Wallonie, les pistes sont en piteux état. Tous les cyclistes que nous avons rencontrés nous avouent avoir peur chaque fois qu’ils enfourchent un vélo, que ce soit en ville ou à la campagne. Pistes inexistantes non sécurisées, qui s’arrêtent net, au revêtement usé, non entretenues, à la végétation luxuriante… Bref, les cyclistes wallons en ont ras le bol !

Budget wallon insuffisant ?

D’autant plus qu’en Belgique, les budgets consacrés au vélo sont à deux vitesses… Comptez 11 euros en Wallonie par an par habitant. Avant avril 2019, c’était 5 euros mais en Flandres, on est à 20 euros par an par habitant et à 33 euros aux Pays-Bas. "Si la Wallonie se hissait au niveau du budget flamand, c’est-à-dire 20 € par an et par habitant, cela représenterait une dépense de 75 millions € annuels, soit 5% du budget infrastructure wallon. On serait toujours bien en dessous de celui des aéroports (100 millions €) et du TEC (450 millions €, soit 120 euros par habitant et par an)", rétorque Luc Goffinet, du GRACQ Wallonie. Le ministre de la mobilité annonce aussi 2 089 kilomètres de pistes cyclables le long des voiries régionales qui font au total 7 500 kilomètres. Luc Goffinet estime "qu’on est loin des 2 000 kilomètres de pistes cyclables utiles car une partie doit être rénovée, une autre est impraticable faute d’entretien régulier et d’autres sont de simples pistes marquées à la peinture et donc peu sécurisantes".

Inexistantes, non entretenues, minimalistes

Nos cyclistes interrogés sont unanimes : "Nos pistes cyclables sont souvent inexistantes, non entretenues ou minimalistes et dangereuses !". Bref, il y a du boulot sur les pistes wallonnes.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK