5 polémiques qui jalonnent l'histoire de Barbie

80 millions de Barbie sont vendues dans le monde chaque année: en maillot, ou dernièrement voilée, elle a en 59 ans d'existence suscité quelques belles polémiques.

 

Barbie est née d'un plagiat

Barbie est directement inspirée d'une poupée allemande la Bild Lilli, la première figurine au corps féminin destinée aux enfants. Lors d'un voyage en Europe, la famille Handler - propriétaire de Mattel - découvre en 1956 cet étrange jouet et décide d'en faire une réplique pour le marché américain. Sans payer un seul centime à Rolf Hausser, le créateur de la Bild Lilli. Il découvrira stupéfait, quelques années plus tard, la parfaite réplique de sa poupée dans un magasin de Nuremberg. L'histoire se réglera grâce avec un chèque de 21 000 dollars, signé par Mattel.

Barbie est trop parfaite

Longues jambes et taille de guêpe : Barbie est accusée de renvoyer une fausse image de la beauté féminine. Une étude britannique soutient que les fillettes de 5 à 8 ans, qui jouent à la Barbie, ont une vision moins favorable de leur physique que les autres. Des parents l'accusent également de fausser l'image de la femme et d'encourager notamment l'anorexie.

Barbie n'aime pas les maths

En 1992, Mattel commercialise la Teen Talk Barbie: une poupée qui parle et qui assène des phrases "comme les ados" à propos des fringues ou des pizzas. Elle peut ainsi vous dire que "les maths, c'est dur" et sûrement moins cool que le shopping. Cette petite phrase attire la réprobation de "l'Association américaine des femmes diplômées des universités" qui fustige l'imbécilité de la poupée.

Barbie exploiterait les travailleuses chinoises

En 2013, une investigation de l' ONG China Labor Watch rappelle que les poupées sont fabriquées en chine dans des conditions digne de Germinal: cadences infernales, prestations de 11 heures par jour, 6 jours sur 7, soit bien au-delà de la limite légale autorisée. Tout cela pour un salaire ne dépassant pas les 200 euros par mois.

Mattel lance une Barbie voilée

Cette année, Mattel a mis en vente une Barbie portant le voile. Elle est à l'effigie d'Ibtihaj Muhammad, médaillée de bronze en escrime aux Jeux Olympiques 2016 à Rio, mais aussi la première athlète américaine à avoir participé et remporté une médaille en portant un hijab. De quoi provoquer de beaux débats sur la toile entre pros et opposants au voile islamique.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK