24 heures avec un vétérinaire

La vie d’un vétérinaire, vous vous en êtes déjà peut-être aperçu plusieurs fois, ça peut être très musclé ! Un chien le matin, un serpent à midi et une vache le soir; pour certains d’entre eux, les journées ressemblent à des marathons, et une consultation ne ressemble pas à l’autre, chaque journée est différente. Et ce qui est certain, c’est que pour être vétérinaire, il vaut mieux être passionné ... !

En sortant de la Faculté de Médecine vétérinaire, les vétérinaires sont tous généralistes. Ils doivent donc pouvoir soigner tous les animaux, qu'ils soient des animaux domestiques ou des animaux d'élevage. Dans la pratique, certains, comme Xavier Ramboux, présent dans le reportage et qui exerce en région namuroise, vont s’occuper aussi bien d’animaux domestiques que d’animaux de ferme ou de cirque, mais d’autres vont plutôt se cantonner aux animaux domestiques, surtout en ville. Il faut aussi se rendre compte qu’on se prend parfois un coup de patte, et dans certaines situations ... il faut pas mal de sang froid pour réussir à soigner l’animal !

Pour être vétérinaire, il faut faire six ans d’études minimum. Les trois premières années de bachelier, vous pouvez les faire à Anvers, Gand, Bruxelles, Liège, Louvain-la-Neuve et Namur. En revanche, pour les cours de master, ceux-ci ne se donnent que dans deux universités : à Liège et à Gand. Durant la dernière année, il y a assez de stages, ce qui permet d’affiner ses choix et de voir si on préfère travailler avec des animaux domestiques, des équidés ou plutôt des animaux de production.

Tous les vétérinaires pratiquent-ils les mêmes tarifs ?

Un vétérinaire qui travaille avec des animaux de compagnie est plutôt lié à l’émotion, tandis qu’un vétérinaire qui travaille dans le monde rural est lié à la rentabilité. Autre détail, la TVA n’est pas la même. Un vétérinaire qui travaille sur les petits animaux paie 21% de TVA tandis qu'un vétérinaire qui travaille sur les gros animaux ne paie que 6% de TVA. Rappelons que pour la médecine humaine, il n’y a pas de TVA ! Quant au prix des consultations, l’Europe a interdit les barèmes il y a une dizaine d’années. Avant, les vétérinaires se voyaient indiquer un tarif minimum, en-dessous duquel ils ne pouvaient pas descendre. Aujourd’hui, c’est interdit afin de stimuler la concurrence. Néanmoins, l’Union professionnelle des vétérinaires donne des fourchettes de prix : pour une consultation, vous paierez entre 25 et 35€. Pour une stérilisation de chat femelle, entre 120 et 170€. Pour la castration d’un mâle, entre 65 et 90€.

Il vous faudra donc faire quelques années d'études si vous souhaitez devenir vétérinaire, mais c'est bel et bien un métier très varié et bien entendu très passionnant.