Lottomatic : un distributeur automatique de la Loterie Nationale vraiment interdit aux moins de 18 ans?

La Loterie Nationale en a déjà installé une soixantaine. Vous en avez peut-être déjà vu? Les "Lottomatic" sont installés, de préférence dans des magasins ou des stations-essence. Ce sont des distributeurs automatiques de billets de Lotto ou Win for Life, par exemple. Objectif déclaré : augmenter le chiffre d'affaires. Mais on ne peut pas jouer pour de l'argent avant 18 ans... y compris pour les produits de la Loterie Nationale. Alors, quand c'est une machine qui doit contrôler l'âge... tout n'est-il pas possible? On n'est pas des pigeons a testé les Lottomatic  avec deux adolescents de 16 ans, Pablo et Thomas. Alors, faites vos jeux?

Ils ont moins de 18 ans, ils ne peuvent donc pas jouer pour de l'argent, ils ne peuvent pas acheter des produits de la Loterie Nationale même à un "Lottomatic", comme celui qui est installé à l'entrée d'un grand magasin. Pablo fait tout de même le test. Il joue pour un Win for Life. La machine lui demande "Confirmez-vous que vous avez plus de 18 ans?". Il répond "oui". Il joue, plusieurs fois. Personne ne l'arrête. Il gagne même... pas grand chose : 1 euro. Bon, pour y parvenir, il a dû mentir mais ça a tout de même fonctionné. Il demande à la caissière de toucher son gain. Pas de problème! C'est étonnant. Le contrôle de la machine n'a pas produit ses effets. Le contrôle humain, non plus.

Et les librairies?

Et dans les librairies? C'est aussi facile? Pablo a tenté le coup. "Un ticket Win for Life à 1 euro?" ... le libraire lui demande s'il a 18 ans. Il n'ose pas mentir. Deuxième essai, Pablo se fait aussi refuser le droit de jouer. "On fait très fort attention à ça. Parce qu'on est punissable. Je pourrais perdre mon emploi. Il y a aussi une commission qu'on perd", précise le libraire.

Le libraire, s'il hésite sur l'âge du client, peut lui demander sa carte d'identité. Le jeune n'est pas obligé de l'exhiber. Mais, dans le doute, le libraire peut refuser de vendre.

Le porte-parole de la Loterie Nationale, Jean-François Massin, prend acte et ajoute qu’il faut encore faire des efforts pour que leurs produits ne soient pas vendus aux mineurs. Il précise que sur l’ensemble des 400 points de vente contrôlés (machines et librairies) en 2016, il y a eu 12 pour cent d’infractions. Il y en avait 36% il y a quelques années.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK