Les vide-greniers estiment-ils correctement nos biens ?

Les vide-greniers estiment-ils correctement nos biens ?
Les vide-greniers estiment-ils correctement nos biens ? - © Tous droits réservés

Vider une maison à l'occasion d'un départ en maison de retraite ou d'un décès n'est pas une mince affaire. Il faut, non seulement, estimer le contenu mais aussi trier, emballer et trouver un vide-grenier qui accepte de se déplacer pour liquider ce que nous ne souhaitons pas garder. Les vide-greniers ne se bousculent pas au portillon et il est rare qu'ils vous fassent des ponts d'or. Nous avons voulu en savoir un peu plus sur cette profession et la manière dont elle travaille.

Avec la complicité d'une téléspectatrice, Sabine, nous avons essayé de faire vider une maison par un vide-greniers (ou vide-maisons). Nous allons voir s'ils estiment correctement les biens qui se trouvent dans la maison. Sabine a déjà procédé à un premier tri mais il reste une quantité de choses à évacuer : meubles, cadres, bibelots, et autres.

Juste avant le passage du vide-grenier, nous avons légèrement modifié le décor : nous avons placé 2 bronzes dont le premier vaut 250 euros et le deuxième, 700 euros. Vont-ils repérer ces œuvres ? Combien vont-ils proposer ?

Le premier marchand arrive... Première surprise : il va sélectionner les pièces qui l'intéressent, ce qui veut dire pas grand chose. Il repère nos deux bronzes mais ne les estime pas à leur juste valeur. Le marchand voudra emporter quelques bibelots et nos deux pièces pour 300 euros. Seconde surprise : Sabine découvre qu'il faut souvent payer pour faire vider sa maison. C'est apparemment une pratique courante.

Le marchand qui suit semble plus rigoureux. Il sera d'ailleurs le seul à fournir un devis par écrit. Au total, il propose 450 euros avec nos deux pièces en bronze.

Durant la troisième et dernière visite, le marchand nous dit que tout ça ne vaut rien mais qu'il connait une quelqu'un (une amie à lui) qui pourrait aider Sabine.

Pas de législation

Étant donné qu'il n'y a pas d'accès à la profession, il n'y a pas de législation non plus. La loi sur les pratiques du marché s'applique : pas de pratique déloyale, pas de tromperie du consommateur, etc. Si c'est une activité principale qui génère un revenu régulier, il y a obligation de s'inscrire auprès de la Banque Carrefour des Entreprises comme tout indépendant. Pour être marchand, il faut seulement avoir faire des cours de gestion. Alors que ce métier est principalement un travail d'antiquaire. Faites vous aider pour être sûr de ne pas se faire avoir !

Quelques conseils ?

Le particulier aura intérêt à faire signer un contrat parce que souvent, les marchands prennent ce qui les intéressent et s'en vont. Il faut également préciser dans le contrat que tout doit être emporté et la maison nettoyée ! Il faut aussi éviter de dépareiller un lot car, après, il devient invendable. Finalement, il faut demander à vérifier si le marchand est bien assuré.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK