Les coachs en Belgique : pas d'accès à la profession et des pratiques parfois problématiques

Mathilde, la stagiaire d'On n'est pas des pigeons a du mal à se mettre à la rédaction de son Travail de Fin d'Etude. Valéry, lui, souhaite avoir des conseils pour faire durer son couple aussi longtemps que possible. Pour les aider, ils sont allés voir un coach de vie et un love coach. Mais que font ces coachs ? Quelle est leur formation ? Comment agissent-ils et à quel coût ? On se penche sur la question.

Les coachs ont pour objectif de nous accompagner dans la résolution d'un problème concret dans notre vie. Il ne s'agit pas d'une thérapie dans la mesure où l'action est limitée à un problème bien spécifique et dans le temps. Si énormément de coachs sont des personnes sérieuses, le manque d'accès à la profession permet à tout un chacun de s'établir, même sans formation. 

Des pratiques étonnantes

Les séances de coaching ont été enregistrées en caméra cachée. Nous les avons soumise à l'avis de deux experts : Fanny Weytens, docteur en psychologie et coach de vie et Pascal De Sutter, professeur de Sexologie à l'UCL. Fanny Weytens estime que tout n'est pas mauvais dans la séance de coaching de vie de Mathilde, mais elle pointe néanmoins plusieurs problèmes, que nous avons illustrés dans le reportage. 
Tout d'abord, la coach ne creuse pas suffisamment les raisons du blocage de sa cliente. Ensuite, elle lui propose des exercices sans lui demander d'adhérer ou de comprendre la démarche dans laquelle elle se trouve : "Un bon coach doit être quelqu'un qui peut expliquer ce qu'il fait et de demander la validation au coaché", nous rappelle Fanny Weytens.

Pascal De Sutter pointe également l'aspect trop "généraliste" de la séance de love coaching de Valéry. "Le coach doit vous faire du sur-mesure (...) il doit vraiment comprendre votre situation spécifique et venir avec des réponses précises sur ce que vous demandez et vous proposer des pistes qui vous permettent vous, d'avancer par rapport à vos questionnements."

Des tarifs parfois prohibitifs

A nouveau, le tarif de notre coach pose question : 225 € pour une séance d'une heure trente. D'après Fanny Weytens, "Il n'y a aucune justification de ce prix par rapport à ce que demandent des psychologues ou d'autres coachs". Même problème au niveau de la love coach, même si le tarif de 90 euros demandé est moins interpellant.

Comment bien choisir son coach ?

Dans la mesure où un coach est quelqu'un qui doit vous accompagner dans la résolution d'un problème, il faut éviter les séances uniques. Au niveau du prix, vous ne devez pas accepter un tarif supérieur à celui pratiqué par un professionnel de la santé. Enfin, des formations en life coaching sont en train de s'établir, dont celle proposée par l'UCL et réservée aux psychologues et aux psychiatres. N'hésitez donc pas à demander le CV de votre coach.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK