Les aventures de l'Emmerdeur : voyage de luxe au Luxembourg

Aujourd’hui, l’Emmerdeur a décidé de passer sa journée au Luxembourg. Parce qu’il aime bien voyager à l’étranger. Et que le Grand-Duché, c’est dépaysant. Dépaysant en un mot, hein, pas en deux, l’Emmerdeur ne veut pas se fâcher avec tous les Luxembourgeois.

"International même si c'est proche"

Et, comme l’Emmerdeur n’aime pas jeter l’argent par les fenêtres, il a choisi de prendre le train. Avec un railpass, Bruxelles-Arlon lui a coûté 7,70 euros. Mais le railpass n'est valable que jusqu'à la frontière. Donc, pour Arlon-Luxembourg, il lui faut prendre un billet au guichet. Et là, surprise ... "C'est 10,30 euros". "10,30 euros pour trente kilomètres ?". "Oui, mais c'est un billet international, même si c'est tout proche. C'est le prix ... Par contre, un aller-retour c'est 12,60 euros".

Pourquoi ? Mais pourquoi ... ?

Pendant que l'Emmerdeur attend son train, qui, exceptionnellement, est en retard, il réfléchit : pourquoi l'aller-retour est-il à peine plus cher que l'aller simple ? On ne sait pas, c'est comme ça. Et surtout, pourquoi un trajet de trente kilomètres est-il facturé 10,30 euros alors que Bruxelles-Ottignies, lui aussi trente kilomètres, ne coûte que 4,60 euros ? Serait-ce pour payer les douaniers qui passent dans le train ? Ben non, y a pas de douaniers qui passent dans le train. Serait-ce parce que, au Grand-Duché l’air est plus pur ou l’électricité plus chère ?

Visite éclair

Il en est là de ses interrogations existentielles quand il arrive, après 25 minutes, à Luxembourg-Ville. L’Emmerdeur admire la gare, cherche s’il n’a pas l’un ou l’autre dividende à encaisser (non, il n’en a pas), regrette de ne pas fumer (il pourrait faire des économies). Et décide de rentrer au pays, parce que l’étranger, c’est sympa mais faut pas abuser de l’exotisme.

Le même disque aux TEC

Mais pas question de reprendre le train, c'est trop cher. Justement, il y a une ligne TEC entre Luxembourg et Arlon. Et, grâce à sa carte Multiflex, le trajet passe à 2,20 euros, qui dit mieux ?

Sauf que ... l'arrêt est à un bon kilomètre de la gare. A l'arrêt, rien n'indique qu'il est desservi par les TEC. Et le bus passe en moyenne une fois toutes les deux heures ...

Arlon, c'est long ...

Bref, quand le bus arrive, l'Emmerdeur s'y précipite. S'y installe ... Et a tout le temps d'admirer le paysage. Parce que le trajet dure plus d'une heure. Sauf que, comme ce jour là, il neige, on n'y voit pas à deux mètres. Et donc le trajet semble encore plus looooong ...

Enfin, l'Emmerdeur arrive à Arlon

Sa conclusion ? Ok, le bus ne manque pas de charme. Mais le train, ça a quand même pas mal d’avantages. Sauf que doubler le prix du billet parce qu’on passe une frontière, c’est un peu abuser, non ? A l’heure où on veut supprimer le roaming sur les GSM, il serait peut-être temps de se pencher sur la question du roaming ferroviaire.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK