Le retour de l'Emmerdeur : à la recherche du menu enfants

Aujourd'hui, l'Emmerdeur a faim. Pas une grande faim, juste un petit creux. Le genre d'appétit qui ne ne requiert pas vraiment un repas d'adulte. Un menu enfants fera donc parfaitement l'affaire. Et ça, ça tombe bien : l'Emmerdeur adore les quarts de poulets frites et les fish sticks. Problème : il a assez largement passé l'âge limite où le personnel de salle accepte de servir ce genre de formule. Va-t-il quand même y arriver? C'est un défi comme un autre ...

Premier arrêt : un restaurant un peu chic dans un quartier un peu chic aussi. Le maître d'hôtel est cordial, souriant, poli et ferme : c'est non! Il reste même insensible aux arguments de l'Emmerdeur, qui tente de faire valoir sa jeunesse d'esprit.

Allons enfants ...

Dépité et pas qu'un peu, l'Emmerdeur s'en va. Mais il a toujours ce petit creux qui le taraude. Il décide donc de tenter sa chance dans un quartier près de la Grand Place de Bruxelles, célèbre pour ses restaurants fort appréciés. Enfin, fort appréciés des touristes. Dès le début, il comprend que ce n'est pas gagné. Le premier restaurateur lui fait remarquer que, s'il veut un menu enfants, il n'a qu'à se rendre dans un fast food bien connu. Là, pour quelques euros, il aura le menu de son choix. Avec un jouet en prime!

Quelques mètres plus loin, toujours pas de menu enfants. Mais, bonne nouvelle, la saison des soldes a déjà commencé. Le Monsieur chargé d'amener la clientèle dans son établissement lui propose le menu adulte au même prix que la formule enfants. Allez, deux euros moins cher! Allez, avec une boisson gratuite en prime!

La proposition est tentante, certes ... Mais l'Emmerdeur insiste : il veut son menu enfants!

Heureusement, face à lui s'offre LA solution : un restaurant qui promet le menu enfants gratuit, pour autant que ledit enfant soit accompagné d'un adulte. Un sou est un sou. L'Emmerdeur décide donc de commander un plat, le moins cher de la carte, pour lui. Et le menu enfant pour sa compagne. Là, ça devrait marcher, non?

Eh bien non! Une nouvelle fois, il se heurte à l'incompréhension, voire la mauvaise volonté, du personnel de salle (même si, dans le cas présent, il est en terrasse), qui lui fait remarquer que le menu enfants, c'est jusqu'à 12 ans. L'Emmerdeur a beau argumenter que sa compagne est restée très jeune et que, dans sa tête, elle a 11 ans à tout casser, le mur de l'indifférence du serveur semble à toute épreuve.

C'est alors que l'Emmerdeur tente son va-tout

"C'est aujourd'hui notre anniversaire de mariage et j'ai promis à ma femme de l'emmener dans un bon restaurant. Mais je n'ai pas beaucoup de moyens".

Alléluia! Tout ému, le serveur accède à la demande de l'Emmerdeur : "Bon, pour le menu enfants, vous préférez spaghetti ou poulet?"

Ici, une mise au point s'impose ...

Ce n'est absolument pas l'anniversaire de mariage de l'Emmerdeur. D'ailleurs, la dame qui l'accompagne n'est absolument pas sa femme. Bref, l'Emmerdeur a menti. Et ce n'est pas bien de mentir. Pas bien du tout. Du tout, du tout ...

Mais un moment de honte est vite passé, surtout face à un affriolant quart de poulet et sa portion de frites attenante. Surtout que, à la fin, l'emmerdeur reçoit la sucette du menu enfants. A la cerise, les meilleures!

Tout ça pour la somme faramineuse de ... 8,50€!

N'allez pas croire que l'Emmerdeur soit radin. Mais ça lui fait quand même plaisir!

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK