Acompte avant travaux : ne versez pas trop d'argent avant le résultat !

On ne le dira jamais assez : prudence avec le paiement des acomptes lorsqu’on se lance dans des travaux de rénovation, ou de  transformation. En cas de faillite, le risque de ne jamais revoir les sous est bien réel et en cas de soucis comme : un retard, arrêt chantier, ou des malfaçons ce n’est pas mieux. Si tout est payé ou presque vous n'aurez plus de moyen de pression … 

Le paiement d’un acompte est-il obligatoire ?

Non, en cas de travaux de rénovation, ou de transformation : aucune loi n'impose de système d’acompte. Mais ce n’est pas illogique : l’entrepreneur doit acheter les matériaux et il veut être couvert pour les frais engagés si le client laisse tomber.

Peut-on fixer le montant ou le pourcentage ?

Tout à fait en général il s'agira de 10, 15, 20 voire 30% pour des travaux sur mesure. Il faut payer un montant raisonnable car trop d’acompte est dangereux pour le client. En cas de faillite le consommateur perd tout. Et puis, le client n’a aucune garantie de voir l’entreprise remplir ses obligations.

On peut négocier les acomptes ?

Tout est négociable, quand on signe un bon de commande il y a des conditions générales. Prenez le temps de les lire, les comprendre, les examiner. Gardez bien à l'esprit que l'on a toujours la possibilité de refuser celles qui prévoient le paiement d’acomptes. Si l'entrepreneur ne vous donne pas le choix, vous pouvez toujours discuter pour faire réduire au maximum les montants prévus.

Bon à savoir : si vous n'avez pas reçu les Conditions Générales ou si elles ne prévoient pas d’acompte, vous ne devez pas payer d’avance ….

Que peut-on proposer à l’entrepreneur ?

Vous pouvez lui proposer de payer au fur et à mesure de l’avancement des travaux : en versant un acompte bas, à la signature du bon de commande, puis à la livraison, puis au placement, puis le solde à la mise en route de l’installation


Pour toute information utile contactez Construction Conciliation ou au 02 504 97 86

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK