Un cadeau de Pâques qui ne fonctionne toujours pas bien après un an...Que faire?

Les cloches de Pâques ont sonné et apporté des jouets à la plupart des enfants sages. L'an dernier, Jules et Jade, cinq ans, ont été très gâtés! Ils ont reçu une Jeep électrique d'un montant de 859,99 euros commandée chez Dreamland. Dès le départ, cette Jeep a un souci au volant et depuis, la deuxième vitesse et la marche arrière s'y mettent aussi. La mésaventure commence et malgré des passages dans un atelier de réparation, rien ne change... Que faire? 

L'an dernier, comme Jules et Jade étaient très sages, leurs parents ont voulu les gâter et ont commandé ce présent chez Dreamland. Une Jeep électrique d'un montant de 859,99 euros! Oui, mais dès l'assemblage des pièces il y a un petit souci au volant comme nous l'explique Marie, la maman: "Le volant ne clipsait pas et on avait peur que les petits se coincent les doigts. On a contacté Dreamland et mon mari est allé chercher un nouveau volant chez Colruyt."

Le volant est vite remplacé mais six mois plus tard, en août, c'est la deuxième vitesse qui ne fonctionne pas et la marche arrière n'est pas efficace car l'enfant doit garder sa main sur le levier de vitesse... La firme vient rechercher le bolide début septembre et revient fin octobre et là, Marie s'étonne: "On avait de nouveau, un nouveau volant mais la deuxième vitesse ne fonctionnait toujours pas, ni la marche arrière... les ennuis continuent ...".

Après un troisième mail, le "bolide" repart fin novembre pour se refaire une santé et au retour fin février, Marie tombe encore des nues: "On s'est dit, génial, la Jeep a eu une super réparation, il va rouler du tonnerre... mais non, le volant avait été encore changé mais pas d'autre réparation... On peut faire marchand de volants aujourd'hui."

Une communication qui passe mal

C'est alors que Marie se rend compte que la communication passe mal entre le service clientèle et le service de réparation. Elle prend contact avec nous afin de démêler les nœuds du problème. Dreamland nous répond rapidement et nous avoue qu'ils en sont conscients: "Le processus de suivi, tant au niveau du service clients que de celui de notre centre de réparation, va être revu afin qu’une telle affaire ne se répète à l’avenir."

Dreamland a repris contact avec Marie et lui propose soit de réparer la Jeep ou de leur en donner une nouvelle mais Marie avoue: "On n'a plus tellement confiance pour ce type de véhicule et on préfère recevoir des bons d'achat de la part de Dreamland... ". Dreamland est d'accord, affaire conclue. 

Mais la saga ne s'arrête pas là: lorsque Marie et son époux veulent aller chercher les bons dans leur magasin Colruyt, on les renvoie dans un autre et puis, on leur dit que c'est impossible. Ils ne peuvent faire cela que via le site web de Dreamland. Aujourd'hui, la petite famille en a un peu marre et aimerait récupérer le montant de cette Jeep étant donné qu'ils sont encore dans les deux ans de la garantie.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK