Prendre une assurance contre la casse de son GSM ?

En Septembre 2014, Marc se rend au Cora de Liège et plus précisément à la boutique Mobistar du centre commercial. Il achète un Samsung 5 et le vendeur lui recommande chaudement de prendre l'assurance Casse et Vol de Mobistar. "A ce prix là, 599 euros, c'est plus sûr" se dit-il.

Une couverture très large

Marc s'exécute, s'engage à payer 12 euros par mois (140 euros par an), ne reçoit pas à l'achat les conditions générales de l'Assurance, mais se fie aux dires du vendeur: "En cas de dommage, la couverture de l'Assurance est très large, même s'il tombe de votre poche".

Un geste malheureux

Au boulot, Marc est éducateur dans un home pour personnes handicapées mentaux profonds. Ce jour-là, comme tous les jours, Marc dépose son smartphone sur le bureau des éducateurs, fait à manger dans la même pièce, à deux mètres de son portable, et puis catastrophe, un des pensionnaires se saisit du Samsung et le laisse tomber. L'écran du portable est largement fissuré.

Marc a été négligent

Marc appelle le Call Center de Mobistar Insurance, un 078, et tout de suite quand il déclare qu'il était à deux mètres de son portable mais entrain de préparer le repas des pensionnaires, l'employée du Call Center lui assène "Article1.7 des conditions générales de l'assurance, NEGLIGENCE. La chute n'était pas imprévisible et vous n'aviez pas votre gsm sous surveillance permanente. L'assurance n'interviendra pas".

Marc a beau rétorquer "c'est bien un élément soudain et imprévisible, du fait d'un tiers, et je ne peux avoir les yeux rivés en permanence sur mon portable, je travaille". Rien n'y fait. Pour Mobistar, Marc a été négligent.

Marc appelle alors "Les Pigeons". Nous n'arriverons jamais à avoir au téléphone un responsable de l'assurance  mais bien le parole de Mobistar qui nous annoncera : "Vu les circonstances, nous faisons un geste commercial et remplaçons le portable de Marc, mais il a bien commis une négligence au sens des conditions générales de l'assurance". Curieuse attitude mais une certitude : ici la notion de négligence est extensible, et l'assurance donc bien restrictive. Autant savoir. Sachez aussi par exemple que l'assurance ne joue pas si le portable tombe de votre poche par votre faute, mais bien si un tiers vous a bousculé au moment de la chute...

Annie a lu les conditions générales : on y retrouve de nombreuses exclusions. Elle rappelle donc de bien lire les conditions avant de signer quoique ce soit. Dans ce cas-ci, c'est la négligence du client qui est mis en cause. Cela veut dire que l'événement est extérieur à l'assuré mais ce dernier n'aurait pas fait attention. En d'autres mots, cela veut dire que vous laissez votre appareil dans un endroit où il n'est pas à l'abris de tout problème. 

Toutes les assurances proposées à l'achat d'un smartphone ne sont pas identiques. Test-Achats a publié une enquête en 2013. En général, les couvertures sont mauvaises. De plus, elles peuvent varier énormément d'un contrat à l'autre mais, de toute façon, elle est toujours assortie de restrictions et de clauses limitatives, voire très limitatives. 

N'oubliez pas de consulter le service médiation en cas de problème.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK