Dawson ne s'attendait pas à vivre une telle histoire en débutant sa maquette du légendaire paquebot

Dawson était très emballé en commençant sa maquette d'un des paquebots les plus légendaires, le France. Mais, après avoir monté les premières pièces de la coque, il s'est retrouvé complétement bloqué. "Je ne sais rien plus rien faire. On ne sait plus rien faire. Le pont, on ne sait même pas l'installer. Rien ! C'est à l'arrêt total."

La raison : il lui manque un lot de pièces. Elles auraient dû être fournies avec le numéro dix d'une série de magazines publiés par Hachette Collection. "On a reçu cette plaquette-ci dans le numéro dix et celle-ci est la même exactement dans le numéro onze. Nous avons reçu deux fois les mêmes plaquettes de pièces. Il nous manque donc les pièces du numéro dix." A pratiquement sept euros le magazine et avec une série de 140 numéros, c'est plus de neuf cents euros de pièces qui attendent dans des caisses pour être montées. Pour réclamer le lot manquant, le papa de Dawson a déjà appelé le service clientèle. Il lui a aussi envoyer des mails. En vain. Il retente une nouvelle fois sa chance. Au téléphone, la téléphoniste est complètement dépourvue "Mais, nous ne faisons plus cette collection, monsieur. Je ne pourrai pas trouver des solutions miracles par rapport à ça. Je ne sais pas quoi vous dire, mais nous, notre collection du France est finie déjà depuis de nombreuses années en fait."

Un service clientèle impuissant ?

Cette maquette ne serait plus disponible depuis plus de cinq ans, selon Hachette Collection. Les magazines de Dawson ont en effet été achetés il y a plusieurs années, comme l'explique son papa : "La grand-mère de mon fils a voulu lui faire une surprise en achetant tous les magazines toutes les semaines, les a mis de côté et une fois qu'elle a eu tous les magazines, lui a offerts. Donc, c'est vrai, que ça date d’un an ou deux, voire plus, mais le problème, il est qu'on se retrouve avec un paquet de magazines qu'on ne sait pas utiliser parce qu'on est bloqués. On est bloqués au début de la construction. On a l'impression de ne pas être aidés. "Vous avez acheté, dépensé de l'argent. Maintenant, on ne sait rien faire pour vous. Débrouillez-vous, quoi !" Donc, on a un petit peu un sentiment d'injustice, quoi."

Depuis notre rencontre avec Dawson et son papa, la société Hachette Collection a retrouvé dans ses archives le fameux numéro dix manquant. Elle va lui envoyer par courrier. L'histoire pour Dawson se termine donc bien. Il va pouvoir reprendre la construction de son bateau de légende.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK