Achat de places de concert sur internet: méfiance

D’après le dictionnaire, un gogo, c’est une personne crédule et naïve. Alors, quand il a réservé des places pour le concert de Simple Minds à l’Ancienne Belgique sur le site de Viagogo, Thierry aurait peut-être du se méfier…

Ce jour-là, désireux de réserver ses places dès l'ouverture de la billetterie, il clique donc sur le premier lien qui apparaît : en l'occurrence celui de Viagogo. En apparence, tout semble officiel : il y la photo de la salle de l'Ancienne Belgique, la localisation etc...Thierry effectue sa réservation pour deux personnes pour un montant de 106 euros mais au moment de clôturer sa transaction, stupeur ! Diverses taxes se sont rajoutées, alors que rien ne le laissait présager. Notre fan en est quitte pour débourser 231,50 euros, soit un surcoût de plus de 100%... La note est drôlement salée et elle passe évidemment très mal! 

Furieux, Thierry appelle alors l'Ancienne Belgique où il s’entend dire qu’il ne figure sur aucune liste de spectateurs et qu’il a sans aucun doute été victime d’une arnaque. Les salles de spectacle y sont d'ailleurs régulièrement confrontées et malheureusement, elles n'ont guère de moyens de les contrer. Kevin Mc Mullan, responsable de la communication de l’AB le confirme : " Ce qui se passe, dit-il, c’est que soit ces sites de revente achètent des places et les revendent plus cher, soit ce sont des places de particuliers qui sont revendues à plusieurs reprises; du coup, quand l'un des acheteurs arrive à la salle , il ne peut pas rentrer ".

Le phénomène n’est pas nouveau. Viagogo, qui se présente comme une bourse d’échanges entre internautes a déjà été épinglé en France. Ce qu’on lui reproche : de pratiquer des tarifs prohibitifs, de ne pas annoncer d’emblée le prix final incluant tous les frais et de faire croire qu'il reste très peu de places disponibles alors que ce n'est pas le cas. En Belgique, Tests-Achats a également intenté des actions contre lui et obtenu gain de cause. Pour autant, Viagogo continue à sévir alors que la loi belge interdit de revendre des tickets plus chers que le prix d'origine. Pour éviter ce genre d'arnaques, Google devrait faire le ménage dès le printemps et n'autoriser que les sites dont le sérieux aura été préalablement contrôlé.

En attendant, si l’envie vous prend de commander des places de concert, soyez vigilants : ne cliquez pas sur le premier lien qui s’ouvre - c’est souvent un lien commercial - et faites plutôt confiance à la salle elle-même, aux organisateurs ou à un site de vente qui a pignon sur rue.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK