On a visité le premier supermarché sans plastique (mais avec du plastique quand même)

La pollution au plastique, on sait quels ravages ça peut faire: un emballage alimentaire utilisé quelques jours, voire quelques heures va se transformer en déchet qui polluera les océans pendant des siècles. Ou, pire, il se désagrégera en petites particules, qui intoxiqueront les animaux qui les mangeront avant de terminer dans notre système digestif à nous, humains.

Le plastique bio, c'est encore plus chic 

Des réactions commencent à se faire jour. Dont une, à Amsterdam, où Ekoplaza, une chaîne de supermarchés bio, a créé le premier supermarché sans plastique. Bon, actuellement, ce n'est qu'une expérience, mais le magasin/laboratoire propose déjà 682 produits soit en vrac, soit avec emballage en verre ou en carton ou, surtout, en plastique biodégradable.

L'idée du plastique biodégradable est venue aux responsables de la chaîne quand ils se sont rendus compte qu'imposer aux consommateurs des changements qui leur compliquaient la vie ne menait à rien.

Comme l'explique Erik Does, directeur général d'Ekoplaza:

"Nous devons trouver la solution la plus pratique pour le consommateur. Il est difficile de nous convaincre de changer. Et, quand les commerces décrètent que tout doit être vendu sans plastique ou sans emballage, on constate que le consommateur n'est pas prêt pour un tel changement."

Pas de gaspillage

Le plastique biodégradable est fabriqué à base de pulpe de bois, de cellulose et de fibres végétales. On veut bien, mais les surfaces agricoles utilisées pour le produire, elles ne sont pas soustraites à la production des aliments? 

"Beaucoup de ces emballages sont produits à partir de déchets qui ne sont pas utilisés pour l'alimentation, qui sont jetés, considérés comme sans valeur."

Plus cher ? Moins cher ? Les deux !

Le plastique biodégradable est compostable en douze semaines. Du moins, s'il est traité dans des installations ad hoc. Dans le tas au fond du jardin, c'est un peu plus long. Reste une question : c'est cher?

" Oui, cet emballage est, pour l'instant, plus cher. Mais, si nous sommes nombreux à l'utiliser, la différence de prix est acceptable. Et ce qu'il y a de beau, c'est que c'est parfois moins cher. Les paquets de thé ont toujours eu un suremballage en plastique. Nous l'avons supprimé. Sans ce plastique, ce n'est pas plus cher mais, au contraire, meilleur marché !"

Plastique bienvenu (parfois)

Erik insiste: c'est la chaîne qui prend en charge la différence de prix, le consommateur ne paie pas un centime de plus. A propos de payer, justement le supermarché n'accepte que les paiements par carte. Pas un peu paradoxal quand on fait la chasse au plastique?

"Le plastique est, en soi, un excellent produit pour, par exemple, les cartes de banque ou de crédit.Nous ne sommes pas opposés au plastique, nous ne voulons pas supprimer le plastique, nous voulons seulement supprimer le plastique autour des aliments, là où il est inutile."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK
Week-end Premiere
en direct

La Première Bxl

Week-end Premiere