Centre National de Football Euro 2000 à Tubize (2011)

RTBF
RTBF - © RTBF

A Tubize, le Centre National de football était censé être le joyau du football belge. Cinq ans après sa construction, une grande partie du projet immobilier est toujours en chantier. Résultat: aucune équipe prestigieuse ne vient s'y entraîner. Même les Diables Rouges préfèrent s'entraîner loin de là dans un petit stade bruxellois.

En 2005, les pouvoirs publics ont mis 10 millions d’euros sur la table. Six terrains de foot, des vestiaires hi-tech, 23 hectares mis à disposition par la Province du Brabant Wallon devaient sortir de terre pour concrétiser le rêve d’un centre qui pourrait redorer le blason de notre foot.
Mais le rêve a viré au cauchemar. Depuis 6 ans, le bâtiment central est à l’abandon: l'entrée est envahie par la végétation et à l'intérieur, on découvre ce qui devait être un complexe hôtelier 5 étoiles et deux restaurants censés héberger les équipes prestigieuses venues s'entraîner. Mais comme tout est à l'arrêt, même l'équipe nationale belge préfère aller voir ailleurs.

Le centre semble bien inutile: depuis 6 ans, le chantier est à l'état de gros oeuvre. L'entrepreneur a fait faillite et a laissé tout sur place. Aujourd'hui, c'est Dexia qui est propriétaire des lieux. La banque  a avancé 12 millions d'euros pour une construction qui n'en vaudrait que 8. Dexia cherche donc un aventurier qui rachèterait le bâtiment à un prix démentiel.  Pas étonnant que le dossier soit toujours bloqué... En attendant c'est le prestige de notre foot qui en prend un coup.
Seule embellie : une partie du personnel administratif de la Fédération devrait bientôt s'installer dans une partie du bâtiment. On y trouvera enfin le bureau du sélectionneur national.

RTBF

Retrouvez le Journal des Travaux Inutiles chaque lundi dans On n'est pas des pigeons !
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK