Zora, un robot humanoïde pour prendre soin des patients de homes

Zora, un robot humanoïde pour prendre soin des patients de homes
Zora, un robot humanoïde pour prendre soin des patients de homes - © Tous droits réservés

Un robot au service des personnes âgées, ce n'est pas de la fiction. Il répond même au doux nom de Zora. En Belgique, il est déjà utilisé dans près de trente homes, hôpitaux ou même écoles, et ce sont deux Belges qui ont conçu le logiciel qui le fait fonctionner. Zora ne remplace pas le personnel soignant mais l'assiste, pour donner la gymnastique par exemple.

Zora, c'est 57 centimètres de technologies et de gestes précis. Un robot dit "convivial", même si sa voix pourrait encore être améliorée.

Dans un home pour personnes âgées à Ostende, il assiste depuis neuf mois Heidi, la kinésithérapeute, pour la gymnastique. Celle-ci programme Zora à distance via sa tablette. Humaine et humanoïde ont chacune une place bien comprise.

"On demande parfois 'Vous voulez venir avec nous ?' et on nous répond 'Non, je ne suis pas d'humeur", explique Heidi Heldenbergh. Et puis, on met Zora sur la table et les patients commencent à bouger spontanément. Après, ils demandent 'Est-ce que Zora vient avec nous ?'. On leur répond que oui, alors ils se lèvent et partent. Donc, oui, cela les motive réellement."

Les concepteurs des logiciels sont belges, mais surtout fans de Star Wars. "Qu'est-ce qui est le plus choquant ? Laisser une personne toute la journée toute seule devant un mur blanc ou de lui donner une forme de compagnie, mais une forme de compagnie qui ne va pas remplacer la chaleur d'une personne humaine ?", s'interroge Fabrice Goffin, l'un des deux créateurs du logiciel qui fait fonctionner ce robot.

En tout, 36 exemplaires ont déjà été distribués et autant de commandes sont en préparation, majoritairement pour des homes, mais aussi pour des hôpitaux. Ce robot humanoïde est donc appelé à se multiplier.

"Zora est adorable, confie une patiente. Je trouve cela très bien, surtout qu'il peut faire beaucoup de choses différentes."

Stephanie Lepage et Françoise Baré

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK