Zeebruges: les contrôles de camions frigorifiques ne permettent pas de détecter la présence humaine

A ce stade, on ignore encore d’où venait le conteneur dans lequel ont péri 39 chinois. Mercredi, la police britannique interceptait un camion dans lequel 39 corps ont été découverts à Grays dans l’Essex, à l’est de Londres. Le chauffeur, venait de récupérer le conteneur, non loin de là, au port de Purfleet. Le chargement était arrivé par bateau du port de Zeebruges en Belgique. D’après le parquet fédéral belge, le conteneur était entré à Zeebruges sur un camion remorque à 14h49 mardi pour repartir deux heures plus tard.

Contrôles différents pour les camions "normaux" et les camions frigorifiques

Selon le directeur du port de Zeebruges, Joachim Coens, il est très peu probable que les 39 chinois aient pu entrer dans le conteneur frigorifique dans l’enceinte du port de Zeebruges car la zone est très contrôlée.

Joachim Coens estime qu’il est plus probable qu’ils se trouvaient déjà à l’intérieur du conteneur en arrivant au port de Zeebruges. Leur présence n'a pas été détectée car les contrôles de camions frigorifiques sont moins approfondis. " Quand il s’agit d’un conteneur frigorifique fermé avec un scellé, totalement l’hermétique, on ne peut pas vérifier la concentration en CO2 avec un détecteur ou utiliser des chiens pour détecter la présence humaine. On contrôle le scellé, le chauffeur et on effectue un contrôle visuel à l’aide de caméras, on ne va pas plus loin. " explique Joachim Coens.

Lorsqu’il s’agit de camion " normaux ", avec une bâche par exemple, les contrôles sont plus poussés. Les policiers peuvent détecter la présence de CO2 ou encore faire appel à des chiens renifleurs.

Scanners pas utilisés systématiquement et pas toujours efficaces

Des contrôles avec des scanners ont lieu de manière aléatoire mais ceux-ci ne sont pas toujours efficaces pour détecter la présence humaine. C’est ce qu’explique le bourgmestre de Bruges Dirk De Fauw : " Les scanners sont incapables de déceler si quelqu’un se trouve à bord d’un véhicule frigorifique car l’isolation de ce type de convoi empêche la détection de la chaleur émise par un corps humain."

Scellés en plastique peu fiables

Il existe plusieurs types de scellés posés sur ces conteneurs frigorifiques. Ceux en plastique ne permettent pas de certifier que le conteneur n’a pas été ouvert. Par exemple avant l’arrivée au port, ils peuvent être enlevés et remis. D’autres scellés en métal sont plus fiables mais certaines organisations criminelles les copient illégalement.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK