Yves Van Laethem : "Ça peut devenir une troisième vague mais nous pouvons aussi en faire un plateau en une dizaine de jours"


Alors que la reprise des contaminations se confirme et que les hôpitaux voient les admissions en soins intensifs augmenter, le Centre de crise et l’institut Sciensano organisent ce vendredi leur conférence de presse bihebdomadaire pour faire le point sur la situation épidémiologique de la Covid-19. Une conférence très attendue à quelques heures d’un nouveau comité de concertation, réuni en urgence, en visioconférence.

Tous les indicateurs de l’épidémie de coronavirus en Belgique montrent que la tendance à la hausse se poursuit. Le nombre de contaminations, le taux de positivité, les admissions à l’hôpital, et surtout le nombre de patients hospitalisés en soins intensifs, tout augmente et de façon importante, puisque pour les cas détectés, le pourcentage de hausse dépasse les 30%. Pour Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral, " nous nous trouvons aujourd’hui au pied de ce qui pourrait devenir une nouvelle vague mais…".

Ce qui pourrait devenir une troisième vague ne doit pas forcément le devenir, explique le porte-parole. "Nous avons une augmentation considérable des nouveaux cas, mais nous pouvons faire en sorte qu’elle devienne un plateau en une dizaine de jours si on prend les mesures nécessaires", rajoute-t-il.

Concernant les nouvelles infections, 3266 nouvelles infections ont été dépistées en moyenne par jour, soit une augmentation de 34% par rapport à la semaine précédente. Mais c’est aussi la moyenne la plus élevée depuis mi-décembre.

Il n’est pas encore possible de prédire la vitesse à laquelle la courbe va évoluer ni quand est-ce qu’on atteindra le sommet. Il est néanmoins possible pour le porte-parole interfédéral que cette vague reste une vaguelette en respectant toutes les mesures les plus importantes qui sont les suivantes :

  • A l’exception de son contact rapproché, il faut limiter les contacts au maximum.
  • Ne rencontrer que d’autres contacts à l’extérieur, à distance et avec des précautions nécessaires.
  • Le télétravail est recommandé.
  • Eviter les contacts entre les jeunes et les personnes âgées.

►►► À lire aussi : Coronavirus en Belgique ce 19 mars : la moyenne du nombre de nouvelles hospitalisations grimpe à 185, en hausse de 27%


Au niveau des hospitalisations, la courbe continue toutefois à monter. Environ 185 personnes sont admises à l’hôpital par jour alors que nous en avions que 146 la semaine précédente. Yves Van Laethem précise que ces trois derniers jours, il faut compter plus de 200 admissions par jour.

Les enfants entre 10 et 12 ans touchés par le coronavirus

L’augmentation des cas se manifeste dans tous les groupes d’âges mais particulièrement chez les jeunes avec respectivement une augmentation de 60% chez les enfants et 56% chez les adolescents. C’est tout particulièrement la tranche des dix et douze ans qui sont touchés. Les plus de 90 ans où l’on continue de voir une diminution de 5%.

Géographiquement, c’est l’augmentation importante constatée dans la région liégeoise qui frappe (+53%) mais attention, toutes les provinces sont actuellement touchées.

2 images
© Tous droits réservés

Le variant britannique a pris la main

Concernant les variants, au cours des deux dernières la semaine le variant Britannique a pris la main puisqu’il représente actuellement 69% des souches circulantes. Le variant sud-africain (5%) et le variant brésilien (2%) restent de circulation limitée et relativement stables.

Mais malgré les chiffres, des nouvelles sont tout de même positives. Car si les contaminations sont en légère hausse, précise Yves Van Laethem, l’impact de la campagne de vaccination se consolide et continue de se manifester.

Les hôpitaux passent en phase 1B dès ce lundi

La pression sur les hôpitaux commence à s’accroître. Le SPF Santé Publique a demandé à tous les hôpitaux belges de passer progressivement en phase 1B du plan de distribution à partir de ce lundi 22 mars. Les soins non urgents doivent par conséquent à nouveau être reportés, indique-t-il mardi dans une lettre adressée aux institutions hospitalières. Ce qui signifie également qu’au niveau des soins intensifs, 50% des lits sont réservés aux patients 50%, soit 1000 lits sur les 2000 lits.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK