Yousra Dahry, comédienne bruxelloise: "Oui, il existe un féminisme islamique"

Yousra Dahry est éducatrice, chroniqueuse et comédienne bruxelloise. Connue pour son amour de l’écriture et son sens de l'humour à travers ses textes et ses capsules vidéo, elle a lancé une rubrique 100% féminine, "Gaz'elles" : "une rubrique qui parle des femmes, dans leurs pluralité, afin de présenter leurs messages autour du droit à la liberté et à l'émancipation".

A travers "Gaz'elles", diffusée au sein du média "Alohanews", elle dit vouloir faire connaître les différents types de mouvements féministes qui cohabitent dans un même mouvement. "J'ai envie de créer un carrefour où on va rencontrer des discours différents."

Yousra n'a pas toujours été féministe

Elle n'a pas toujours favorable au mouvement féministe, auquel elle ne parvenait pas à s'identifier. "J'ai eu du mal avec le mouvement féministe, je ne m'y reconnaissais absolument pas. J'avais l'impression que les féministes nous dictaient une conduite et une manière d'être pour pouvoir se prétendre émancipées." Mais elle a fini par s'y rallier, en entendant des discours différents. "J'ai découvert des féministes qui avaient un discours dans lequel je me suis retrouvée. Des femmes qui disaient que le féminisme était avant tout de laisser le droit aux femmes d'être ce qu'elles sont complètement. Ce n'était pas conditionné à une tenue vestimentaire ou à un discours, c’était complètement libre."

Oui, il existe un féminisme islamique, un féminisme arabe, un féminisme afro... 

Yousra insiste sur le fait que plusieurs types de féminisme existent et que le féminisme ne doit pas réservé à un seul type de femmes. "Aujourd'hui on doit le dire, il existe un féminisme islamique, un féminisme arabe, un féminisme afro. Le mouvement féministe, c'est quelque chose qui rassemble toutes les femmes.

 

Retrouvez les productions de VEWS sur la page Facebook du projet

Pour elle, le féminisme est plus universel, il est valable pour toutes les communautés. "Le combat féministe rassemble toutes les femmes, que tu veuilles porter le voile ou la mini-jupe. C’est là où les féministes doivent faire attention. Le droit d’exister tel qu'on est, et de porter ce qu’on veut, doit être porté par toutes les voix."

Sa cible : les quartiers populaires

Yousra part de son vécu, elle essaye d'atteindre le public des quartiers populaires, là où elle a grandi. "Dans certains quartiers, on n'était pas d'accord avec le féminisme parce qu'on avait l'impression que porter le voile était anti-féministe. Or, pas du tout. J'ai envie que les jeunes femmes et filles puissent dire : "Il y a un mouvement qui nous permet de nous appuyer sur des textes, sur des actions pour dire qu'on a le droit d'exister telles que nous sommes." 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK