Wikipédia: qui sont les contributeurs belges de l'encyclopédie en ligne?

Immersion chez les Wikipédiens
6 images
Immersion chez les Wikipédiens - © RTBF

Beaucoup ont adopté ce réflexe lorsqu’ils se posent une question : consulter le site internet Wikipédia. La version francophone du site comprend 2 millions d’articles écrits par 19.000 francophones. Régine fait partie de ces contributeurs. Derrière son petit écran, elle tapote sur son clavier pour modifier ou rédiger des articles. Depuis qu’elle est inscrite sur le site, elle a contribué à 60.000 articles.

"Comme beaucoup d’autres, j’ai commencé à corriger une petite faute puis une autre. Petit à petit, j’ai modifié des articles. Je préfère faire cela à regarder la TV. Depuis 12 ans, je fais ça une heure par jour. J’adore partager mon savoir avec des gens qui partagent le leur", s’enthousiasme-t-elle.

WikiWiki

L’encyclopédie collective en ligne, multilingue fonctionne sur un principe : le wiki (qui signifie, en hawaïen, rapide, vite ou informel). C’est-à-dire, la libre contribution de chacun à un site web. Il y a plusieurs façons de contribuer : seul chez soi ou se former.

Alain Pasleau travaille pour un centre culturel à Namur, il vient pour la deuxième fois à une formation Wikipédia. Avec ses collègues, il souhaite organiser un Wikithon, une soirée d’écriture d’articles en ligne. Le thème : la visibilité des femmes sur Wikipedia. "Lorsqu’on commence à rédiger une page Wikipédia, on se sent responsable de l’information qu’on partage. On se rend vite compte qu’on fait partie d’un grand tout. Notre projet vise à diminuer l’inégalité entre femmes et hommes sur Wikipédia, car le genre féminin est très peu représenté. On se doit d’être très rigoureux", précise-t-il.


►►► À lire aussi : Un Wikithon pour rendre les femmes plus visibles sur Wikipédia


Alain est accompagné par sa collègue Corine Palange. Elle écrit un article sur Sophie Rostopchine, la comtesse de Ségur. Pour écrire son article, elle a dû s’inscrire sur le site de Wikipédia. Une fois inscrite, elle peut commencer à rédiger. Mais, attention, il y a des codes à respecter : "Je dois d’abord écrire le prénom puis le nom sans majuscule, en ajoutant des liens. C’est très codifié, il faut faire attention à tout cela pour garder une homogénéité sur le site. Je ne me rendais pas compte de tous ces détails très importants", explique la nouvelle contributrice.

Paul Hermans encadre les formations Wikipédia. Il est membre de la fondation Wikimédia Belgique, l’organisation bénévole des contributeurs qui donne ces formations gratuites toutes les deux semaines. "Je regarde surtout la motivation, c’est le plus important. Le système fait qu’il peut y avoir des erreurs, mais Wikipédia peut compter sur de nombreux modérateurs élus pour les corriger", commente-t-il.

Wikimédia Belgique : encadrer les contributeurs pour mieux partager le savoir

Wikimédia Belgique a été créé pour aider à encadrer les participants au wiki, car le savoir transmis doit être vérifié. Les modérateurs sont élus en fonction du nombre de contributions. "Il faut avoir contribué 500 fois pour être élu modérateur et généralement, cette fonction est occupée pendant 3 ans même s’il n’y a pas vraiment de cadre établi", explique Geert Van Pamel, le président de fondation Wikimédia Belgique.

Wikipédia est divisé par langue et non par pays. On compte 48 modérateurs pour les néerlandophones et 2062 pour les francophones. En plus de la modération, les articles doivent être agrémentés de sources fiables. "Nous collaborons avec des musées, des bibliothèques, des librairies, des archives. Nous souhaitons stimuler l’usage de Wikipédia pour que les articles créés soient référencés et que nos contributeurs ajoutent des liens qui permettent d’attester de la recherche et de la vérification des données écrites. Wikipédia ne peut jamais être une source primaire. Il faut que les sources soient tertiaires et qu’elles proviennent de livres ou de journaux reconnus pour leur crédibilité", précise le président de fondation Wikimédia Belgique.

Depuis sa création en 2001, Wikipédia suit un principe : être indépendant de tous les pouvoirs extérieurs. Le site survit grâce aux dons et à la bonne volonté de ses contributeurs. Ces derniers invitent le public à se joindre à cette grande communauté, pour que la circulation du savoir reste accessible à tous gratuitement.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK