Le nombre d'automobilistes flashés en Wallonie explose

Sur l'ensemble de l'année 2011, 116 650 infractions ont été constatées sur le réseau routier wallon. Ce total est déjà largement dépassé après seulement neuf mois cette année.

La principale explication est simple selon Carlo Di Antonio, ministre wallon de la Sécurité routière : "L’augmentation est plutôt liée à l’augmentation tout simplement de la présence des radars. Ces radars étaient inexistants il y a encore quatre ans en Wallonie. Ils sont apparus peu à peu et, chaque année, on en rajoute. Donc il n’est pas anormal qu’on ait une augmentation".

Les 200 000 procès verbaux dressés pour excès de vitesse devraient être atteints d'ici la fin de l'année. La hausse la plus spectaculaire concerne les Lidar, les radars semi-mobiles placés aux abords des chantiers, qui enregistrent 305% en plus d'infractions, soit 61 289 infractions au 30 septembre 2012.

Le printemps semble être la période de prédilection des chauffards puisque c'est en mai (15 231) et en juin (12 575) que le plus grand nombre de procès verbaux ont été dressés.

A cette allure, le nombre d’infractions sera bientôt aussi important qu’en Flandre, alors qu’il y a beaucoup moins de radars chez nous. On en compte aujourd’hui environ 900. La plupart sont clairement renseignés, d’où une certaine inquiétude du ministre face à cette augmentation.

 

"Elle montre que les gens ne respectent pas, malheureusement, les limitations de vitesse, même lorsque les radars sont clairement indiqués avec des panneaux préalables très visibles. Il  a des campagnes de presse qui signalent à chaque fois les positions de ces radars", ajoute Carlo Di Antonio.

Il semblerait toutefois que les PV dressés pour excès de vitesse soient amenés à diminuer. En témoigne Xavier Daffe, expert en automobile : "On est en train de vivre actuellement, en Wallonie, ce que la France a connu il y a quelques années, quand ils se sont lancés dans une grande politique d’installation de radars fixes. Il a fallu un temps d’adaptation pour que le public qui était habitué à rouler à une vitesse peut-être un peu supérieure se rende compte que, effectivement, il avait toutes les chances d’être contrôlé et adapté réellement sa vitesse".

En attendant, les autorités mettent une nouvelle fois l’accent sur la prévention.

 

RTBF et Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK