Voyager en train de façon autonome reste impossible pour les personnes à mobilité réduite

Voyager en train de façon autonome reste impossible pour les personnes à mobilité réduite
Voyager en train de façon autonome reste impossible pour les personnes à mobilité réduite - © Tous droits réservés

Depuis ce lundi, la gare de Bruxelles Schuman est accessible aux PMR, les personnes à mobilité réduite.  il faut cependant réserver pour bénéficier d'une assistance. Cette gare, flambant neuve, est en principe accessible intégralement aux personnes handicapées.

Mais sur le réseau ferroviaire belge, il reste impossible pour une personne en chaise roulante de voyager de façon autonome. Nino Peeters, de l'asbl "Passe le message à ton voisin",  a eu l'honneur d'inaugurer la rampe mobile qui permet à une personne en chaise roulante de se hisser à bord d'un train. Il s'agit d'un service qui nécessite la présence de deux employés de la SNCB et une réservation 24h à l'avance. 

Des accompagnateurs de train humains malgré le règlement

En tant qu'usager régulier de la SNCB,  ce trentenaire paraplégique se heurte quotidiennement aux difficultés de voyager seul. Officiellement, 90 gares (sur plus de 250) sont déclarées totalement accessibles aux personnes handicapées, qu'il s'agisse de personnes malvoyantes, malentendantes, personnes accidentées ou à mobilité réduite.

Pourtant, à part quelques exceptions, il est interdit à une personne en chaise roulante de monter seule dans un train. Les accompagnateurs de train ne sont pas autorisés à déployer la rampe d'accès, pourtant présente dans certains trains. Beaucoup d'entre eux apportent leur aide, en dépit du règlement, et par sens du service au public plus fragilisé. Ils risquent des sanctions.

 

Un manque de vision politique à long terme

En Belgique, il existe encore deux hauteurs de quais et deux types de trains différents. Les changements se produisent sur des années et il n'y a aucune vision à long terme pour harmoniser l'ensemble.

Certes, chaque train dispose d'une voiture réservée aux PMR, mais elle ne se situe jamais au même endroit. Lors de l'arrêt en gare, c'est chaque fois le stress pour la repérer et y grimper. Ecoutez le témoignage de Nino Peeters. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK