Vous utilisez un téléphone sans fil DECT 6.0? L'amende peut être importante

Vous utilisez un téléphone sans fil DECT 6.0? L'amende peut être importante
Vous utilisez un téléphone sans fil DECT 6.0? L'amende peut être importante - © LAURIE DIEFFEMBACQ - BELGA

L'Institut belge des services postaux et des télécommunications (IBPT) met en garde lundi contre l'utilisation de téléphones sans fil de type DECT 6.0, non conformes aux normes européennes et qui provoquent donc des interférences. "La législation est claire à ce sujet", rappelle l'IBPT. "Elle prévoit une amende de 1.600 à 16.000 euros et/ou une peine de prison de huit jours à un an" en plus de la saisie du matériel.

Importés de pays non européens comme les Etats-Unis et le Canada, ces téléphones non conformes portent la mention DECT 6.0 et fonctionnent sur des fréquences qui ne sont pas autorisées en Europe. Ils perturbent dès lors ces fréquences. "Il peut s'agir de radiocommandes actionnant une porte de garage, une station météo, les communications sur un chantier ou des communications maritimes et aéronautiques", explique l'IBPT. "Les conséquences peuvent varier en gravité, depuis la simple nuisance jusqu'à des réels enjeux économiques ou de sécurité."

En cas de problème, l'appareil peut être identifié

En Belgique, la bande de fréquence utilisée par les DECT 6.0 est celle des opérateurs mobiles, qui sont donc les premiers affectés par son mauvais usage. L'an dernier, 200 plaintes ont été formulées pour des perturbations les touchant.

En cas de perturbations, l'IBPT effectue des recherches afin d'identifier l'appareil à l'origine du problème. Un procès-verbal est ensuite dressé et l'appareil non conforme est saisi. Des amendes et sanctions pénales peuvent également être appliquées.

"Si vous possédez des appareils de ce type, l'IBPT vous engage à ne plus les utiliser et à le(s) rapporter chez le vendeur auprès duquel vous en avez fait l'acquisition, ou de vous en débarrasser."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK