Vous pouvez être poursuivis pour des propos haineux sur Facebook

Des propos tenus sur Facebook sont bien considérés comme publics
Des propos tenus sur Facebook sont bien considérés comme publics - © JUAN MABROMATA - AFP

Le ministre wallon du Budget, Christophe Lacroix (PS) vient de porter plainte pour insultes homophobes sur Facebook

Des plaintes de ce type restent assez rares, et elles sont souvent déposées par des personnages publics, pour leur portée symbolique surtout. Histoire de rappeler à qui voudra bien l'entendre, que tenir des propos haineux, même par écran interposé, est punissable par la loi.

C'est ce qu'explique Jessica Lesage, avocate spécialiste des technologies de l'information : "Sur les réseaux sociaux, comme ailleurs finalement, il y a effectivement toujours des limites à respecter. Quand des propos tenus pourraient être jugés calomnieux, diffamatoires, injurieux, et qu'ils sont publics, il y a un risque. Un risque d’être poursuivi pénalement, puisque ce sont des infractions pénales".

Et les réseaux sociaux sont bien un endroit public. "Les moyens actuels - type Facebook, Twitter – ont ce caractère public. On va généralement dire : 'Facebook, j’ai une page mais il n’y a que mes amis qui sont connectés', 'Twitter il n’y a que mes abonnés'. Mais généralement, ne serait-ce que le fait d’avoir une dizaine ou une vingtaine de personnes abonnées va déjà établir un caractère public. En tout cas sur le réseaux sociaux, il y a un risque".

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK