Vos anciens appels GSM: on peut retrouver quand... et où!

Concrètement, les opérateurs de téléphonie gardent pendant un an, à la disposition de la justice, la mémoire des appels effectués, de leur durée, de l'heure et du jour de la communication, et de l'endroit où était l'usager, avec plus ou moins de précision, selon les zones.

Une précision relative en fonction des trois antennes GSM les plus proches. Dans le cardre d'une enquête judiciaire, on peut donc retrouver très facilement qui a eu un appel, à tel moment, dans une zone avoisinant tel parking, même il y a plusieurs mois. Proximus/Belgacom a répondu à 40 000 demandes pour l'année 2008. Evidemment ces renseignements ne sont accessibles que sur injonction d'un magistrat. Il y a donc des garde-fous importants en matière de respect de la vie privée. Pour l'émission Au Quotidien, la juriste Annie Allard a fait le point ce lundi dans l'émission.

Petit rappel : le droit à la vie privée est garanti dans de nombreux traités. Il ne peut y être porté atteinte que dans des cas bien précis : lingérence doit être prévue par une loi et constituer une mesure nécessaire à la sécurité nationale, à la sûreté publique, au bien-être économique du pays, à la protection de la santé ou de la morale (Convention européenne des droits homme). En cas de dérapage, quel recours ? Vous pouvez contacter la commission "protection vie privée"

www.privacycommission.be 
Tél 02 213 85 40

(RTBF)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK