Voitures partagées: les concurrents sont nombreux, y compris les voitures de société

 Arrêt TEC et Cambio à Namur.
Arrêt TEC et Cambio à Namur. - © JOHN THYS - BELGA

Fini le quasi-monopole du leader historique Cambio. S’y ajoutent désormais DriveNow, Zipcar ou ZenCar à Bruxelles, Partago  et Poppy à Anvers. 

L'offre de solutions s'élargit, le marché aussi sans doute, et pourtant, pour Kate Croisier, et les responsables du marché belge pour Zipcar, la vraie concurrence pour l'autopartage aujourd'hui est voiture de société. "Je pense que c'est le premier concurrent sur Bruxelles. Il faut savoir que, tous les jours, 350 000 voitures de société qui rentrent dans la ville tous les jours."  Dans ce contexte, pourquoi utiliser une voiture partagée lorsque l'on dispose d’une voiture payée par son employeur avec une carte d'essence?

C'est donc avec impatience que Kate Croisier attend la mise en œuvre du budget mobilité promis par le gouvernement fédéral. Sur le terrain, Zipcar s'attaque au marché des entreprises, pour développer sa clientèle, car à l'heure actuelle, 90% de ses clients sont des privés.

Un profil masculin

En Belgique, le profil type du consommateur de voitures partagées est simple. C’est un homme de 28 à 36 ans. Il dispose d’un smartphone et se sent en confiance avec les technologies. Kate Croisier ne peut expliquer ce profil sexiste, mais constate simplement: "L'industrie du carsharing, est à dominance masculine".

Sinistralité élevée

Jeune et masculin, c'est peut-être aussi cette double caractéristique majoritaire qui explique pourquoi la sinistralité dans le secteur de la voiture partagée semble particulièrement élevée, plus élevée en tous cas que dans la location classique ou le leasing, mais les opérateurs le savent, reconnaît Kate Croisier: " C'est quelque chose qu'on prévoit à la base, mais c'est vrai que l'utilisateur du carsharing, fait moins attention avec une voiture d'autopartage qu'avec une voiture classique. "

Pour preuve, l’auteur de ce sujet à croisé une voiture partagée à Bruxelles. Elle a systématiquement brûlé deux feux rouges, en quelques minutes.

 

Présentation du système Zipcar à Bruxelles

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK