Voitures hybrides: malgré l'obstacle du prix, l'avenir de l'automobile ?

L'hybride est-il l'avenir de l'automobile?
L'hybride est-il l'avenir de l'automobile? - © D.R

8310 véhicules hybrides ont été vendus en Belgique en 2014. Une augmentation de 42 % par rapport à 2013. Mais le marché reste marginal en Belgique.

Assis derrière, son volant, Axel Coussement profite du silence. "C'est la voiture zen. Aucun bruit grâce au moteur électrique".

Possesseur d'une voiture hybride depuis 5 ans, ce Bruxellois n'a jamais regretté son achat. "Je m'intéressais à cette technologie depuis longtemps et j'ai finalement décidé de me lancer. C'est surtout utile en ville. Là, j'ai vraiment vu ma consommation diminuer".

8310 Belges ont fait le même choix qu'Axel l'année dernière. Pourtant, seul 1,7 % des véhicules qui roulent sur nos routes sont des voitures hybrides.

1 Belge sur 3 envisage l'hybride

Le marché de l'hybride est un gigantesque défi pour les constructeurs. Du côté de chez Toyota, le phénomène a fait l'objet de plusieurs études. "On a constaté qu'un Belge sur trois envisage l'hybride comme une possibilité pour l'achat de son prochain véhicule. Mais dans le même temps, on observe une réelle méconnaissance de la technologie. Beaucoup de gens pensent encore qu'il faut recharger les moteurs hybrides, alors que cela se fait automatiquement".

Reste l'obstacle du prix. L'achat d'un véhicule hybride représente souvent un surcoût à l'achat par rapport à une voiture essence ou diesel. "On se rend compte que la baisse de consommation ne permet pas toujours de récupérer ce surcoût de départ" explique Axel Coussement, chercheur à l'ULB. "Cela dépend évidemment de l'utilisation faite du véhicule. Mais monétairement parlant, ce n'est pas toujours une bonne affaire pour le consommateur". Reste à voir si le gouvernement compte adapter la fiscalité qui entoure cette technologie.

L.M.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK