Voici comment les crèches vont se réorganiser à partir de ce lundi 4 mai

Dans un document complet (accompagné de 5 annexes), l’Office de la naissance et de l’enfance (ONE) liste une série d’obligations et de recommandations concernant le retour des enfants dans les crèches, retour attendu pour ce lundi 4 mai. L’ONE souhaite d’abord rassurer les professionnels du secteur : "Il importe tout d’abord de rassurer les acteurs des milieux d’accueil en rappelant que les jeunes enfants sont beaucoup moins touchés par le coronavirus que les adultes, selon l’évidence scientifique actuelle. En effet, même si les enfants peuvent eux aussi être infectés par le virus tout comme les adultes, la plupart du temps ils ne tombent pas malades et présentent peu de symptômes (formes pauci-symptomatiques), voire pas de symptômes du tout (formes asymptomatiques). Certaines études suggèrent que les enfants seraient aussi fréquemment infectés que les adultes mais que l’infection reste chez eux silencieuse (enfants asymptomatiques). De plus, parmi tous les cas recensés chez les enfants dans le monde, les infections graves sont très rares." Concernant la transmission, l’ONE fait état de premières études qui montreraient un risque moins important de transmission chez les plus jeunes, mais comme l'indiquent les auteurs de cette note "d’autres études seront nécessaires pour confirmer ou non cette hypothèse, et le principe de précaution s’applique toujours, notamment en collectivité".

Nouvelle organisation spatiale des crèches

L’ONE recommande, pour les crèches, l’organisation d’un "temps de rencontre" avec le personnel, avec le 4 mai, pour "rétablir le lien en son sein et reconstruire ses repères. […] Il s’agit de permettre aux équipes d’y aborder leurs préoccupations, accueillir leurs réactions émotionnelles, permettre un partage, une écoute et anticiper les jours/semaines à venir dont l’organisation du personnel, les explications sur les conduites à tenir etc."

L’ONE demande une nouvelle organisation spatiale des crèches : "il est recommandé d’ouvrir plusieurs sections afin de préférer de petits groupes d’enfants d’une dizaine d’enfants au plus, en respectant les normes d’encadrement la distance physique entre adultes ainsi qu’une stabilité des encadrants par section. Ceci peut faciliter l’arrivée et le départ des enfants et par conséquent réduire les risques de contamination." Dans les crèches plus petites, il est question de scinder les enfants en 2 groupes, avec une puéricultrice de référence. Selon le document, il faut "exclure les regroupements d’enfants de début et fin de journée." Par ailleurs, les locaux devront être désinfectés avant la réouverture.

Contact limité avec les parents

L’ONE recommande une prise de contact préalable avec les parents pour évoquer la date de retour souhaitée, le rythme de présence envisagé de l’enfant, les conditions d’accueil et répondre aux questions des parents. Après ces premiers échanges, et compte tenu éventuellement des limitations en termes d’accueil des crèches, les parents devront être recontactés. Un dialogue est également souhaité concernant l’évolution de l’enfant : au niveau psychomoteur, à propos du régime alimentaire, le sommeil, d’autres points d’attention… L’ONE demande une vaccination en ordre des enfants. Par ailleurs, "les enfants à risque de développer des formes sévères de COVID-19 ne doivent pas fréquenter le milieu d’accueil dans la première phase de déconfinement " précise ce document.


►►► À lire aussi : Coronavirus: une aide de plus de 3,6 millions pour les crèches


"L’accueil du parent qui vient déposer son enfant doit être organisé de manière à limiter les risques de transmission du virus", ainsi l’ONE recommande qu’un seul parent, idéalement le même à chaque fois, emmène l’enfant au milieu d’accueil. Ce parent ne peut faire partie des groupes à risque, ni présenter de symptômes du COVID-19. Les règles de distanciation sociale restent bien évidemment de mise. Il faudra "échelonner l’arrivée des parents dans le temps et l’espace selon des modalités à déterminer par la direction du milieu d’accueil."

L’importance de l’hygiène

L’ONE rappelle ses recommandations concernant le nettoyage des locaux et du matériel (nettoyage minutieux de toutes les surfaces susceptibles d’être touchées avec les mains au savoir noir ou de Marseille, désinfection en fin de journée, en l’absence des enfants, eau de Javel pour les sol, etc.) Même topo pour l’hygiène personnelle : lavage des mains pendant 40 secondes, ongles courts sans vernis, sans bijoux ou faux ongles. Le port du masque en tissu "doit être envisagé par les professionnels de l’accueil qui ont un contact régulier avec le public dans des environnements fermés et qui ne peuvent respecter les mesures de distanciation physique vis-à-vis des enfants accueillis." Le masque est également conseillé lors du change et de tout soin prodigué à l’enfant ou en présence d’un autre membre du personnel dans une même pièce. Les enfants de moins de 12 ans ne peuvent pas porter de masques. Il y a même un risque d’étouffement pour les moins de 2 ans. L’ONE annonce, pour le courant du mois de mai, la livraison gratuite de masques en tissu multicouches, à destination du personnel.

L’ONE liste une série de symptômes évocateurs d’une infection COVID-19 chez l’enfant. Et la conduite à tenir dans ces cas-là : il faut prévenir immédiatement le parent, isoler l’enfant dans un local séparé avec un membre du personnel masqué, le lavage des mains devra être intensifié.

L’ONE s’attend à une reprise progressive pour les crèches, suivant ainsi le calendrier du déconfinement. Et rappelle, tout de même, qu’à partir de ce lundi "tous les enfants, sans distinction, pourront à nouveau fréquenter leur milieu d’accueil, à l’exception de l’enfant malade."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK