Voici comment le réchauffement climatique pourrait avoir un impact sur la côte belge

L’Agence européenne de l’environnement (AEE) vient de publier son nouveau rapport sur l’impact du changement climatique en Europe pour le 21e siècle. Les données collectées aux quatre coins de l’Europe permettent aux chercheurs de dresser des perspectives. Et elles ne sont pas rassurantes pour la Belgique, même en cas d’effort important pour limiter le réchauffement climatique. Ces données sont visibles sur une carte.

Dès les premières lignes du rapport, l’agence européenne donne le ton : "Le changement climatique se produit aujourd’hui et s’aggravera à l’avenir, même si les efforts mondiaux pour réduire les émissions de gaz à effet de serre s’avèrent efficaces. Toutefois, les conséquences seront beaucoup moins graves si les efforts de réduction des émissions parviennent à maintenir l’augmentation de la température mondiale bien en dessous de 2 °C (comme l’exige l’accord de Paris). Tout scénario d’augmentation des émissions entraînerait un changement climatique beaucoup plus important".


►►► Rapport du GIEC sur le climat : "Ce qu'il manque, c'est la volonté politique d'agir suffisamment"


Dans ce rapport, l’AEE avertit de différents dangers liés au réchauffement de la planète comme l’intensification des inondations, les sécheresses, les pluies ou feux de forêts. Pour l’Agence européenne de l’environnement, cela implique qu’il est urgent pour les pays de s’adapter et prévoir les conséquences à venir au cours des prochaines décennies.

D’après l’AEE, les actions entreprises par les différentes instances pourraient atténuer quelque peu l’impact du changement climatique. Cependant, elle estime qu’il y aura malgré tout des conséquences relativement importantes, quand bien même les efforts se révélaient efficaces.

Montée des eaux : la principale menace pour la Belgique

2 images
La montée de 1 à 6 m (du bleu clair au bleu foncé) du niveau de la mer pourrait impacter la côte belge si des mesures ne sont pas prises. © EEA

Et quand on regarde cette carte, on ne peut que constater l’impact de la montée des eaux sur les habitants, potentiellement important. On se rend aussi rapidement compte que la Belgique est menacée par une montée importante des eaux. Notre "vlaamse kust" pourrait bien être envahie par les eaux.

La carte indique la superficie estimée ainsi que le volume de population actuel dans les régions de basse altitude, si le niveau des eaux venait à monter entre 1 et 6 mètres au-dessus du niveau moyen actuel. En l’absence de toute protection côtière existante ou future, ces zones seraient inondées en permanence au cours des siècles à venir si le niveau de la mer s’élève de la quantité correspondante.

Ces prévisions de l'agence européennes rejoignent d'ailleurs celles du site Climatecentral.org , une organisation indépendante de scientifiques et de journalistes qui effectuent des recherches sur le changement climatique. Selon ce site, les terres à risque d'inondations d'ici 2050 s'étendraient même jusque Termonde et Malines !

Changements climatiques et niveau de la mer : 340 millions de personnes menacées par des inondations d'ici 2050

Si les émissions de carbone restent élevées, 340 millions de personnes pourraient être touchées par des inondations au moins une fois par an, à cause des changements climatiques, d'ici 2050. Ce sont les conclusions d'une étude réalisée par un chercheur en arithmétique, Scott Kulp, et un climatologue de l'université américaine de Princeton, Benjamin Strauss, et publiées par nos confrères du "Het Laatste Nieuws".

Toutefois, l’inondation côtière temporaire de ces zones, causée par des niveaux de mer extrêmement élevés, pourrait survenir beaucoup plus tôt en raison des effets combinés de l’élévation du niveau moyen de la mer, des vagues et des ondes de tempête.

Mais ce n’est pas tout. Si le réchauffement du climat se poursuit à ce rythme, donc qu’aucune mesure n’est prise, l’élévation du niveau de la mer va aussi toucher des villes à l’intérieur des terres, près des fleuves.

Risques d’inondations et de sécheresses accrus

Bien sûr, les régions côtières sont bien plus menacées par la montée du niveau des eaux maritimes, particulièrement des villes comme Naples, Venise ou Barcelone. Mais l’intérieur des terres ne sera pas épargné non plus par l’eau puisque la hausse des précipitations, jusqu’à 35% plus importantes en automne et en hiver, causera de plus en plus d’inondations, selon l’AEE.

Quant aux sécheresses, elles auront des conséquences principalement sur l’Europe australe où elles seront plus fréquentes et plus longues, causant notamment des problèmes de répartition des ressources en eau entre les agriculteurs, les industriels et la population. Cette région, tout comme le centre et l’ouest du continent, sera aussi gravement touchée par les feux de forêt, favorisés par une aridité grandissante.

Toutes les cartes présentées ont été réalisées sur base de chiffres déjà communiqués par d’autres organisations comme le GIEC mais la nouveauté réside dans la possibilité de visualiser sur des cartes, les impacts du réchauffement climatique à venir chez soi. Toutes ces cartes sont disponibles ici. (Attention cependant, en raison du succès de la page Web, le site peut rencontrer des difficultés à afficher les résultats à certains moments).

Archives : Journal télévisé du 28/09/2019

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK
JT 19h30
en direct

La Une

JT 19h30