Viva For Life : pour réduire la pauvreté infantile, il faut lutter contre la pauvreté des familles

Pour agir et toucher directement les ménages, le gouvernement wallon a récemment adopté, avec différents acteurs du secteur, un plan transversal de lutte contre la pauvreté.

Le ministre président wallon, Paul Magnette, explique que même si "La Wallonie n’a pas le pouvoir d’améliorer les revenus des gens, puisqu’il s’agit de compétences fédérales, la Région a des compétences très concrètes en matière de logement, d’énergie, d’accès au numérique ou encore à l’alimentation". Avec tous les secteurs associatifs présents dans le domaine de la lutte contre la pauvreté, "le gouvernement wallon a mis le doigt sur toute une série de petits leviers. Des mesures très concrètes ont été adoptées pour améliorer la vie des gens en leur permettant de réduire leurs dépenses".

Lutter contre la pauvreté c’est une lutte pour obtenir de meilleures politiques

Le réseau wallon de lutte contre la pauvreté a apporté sa pierre à l’édifice, à la satisfaction de sa présidente, Christine Mahy, qui souligne qu’il y a sur la table une série de mesures concrètes.

" C’est un premier pas" dit-elle, "car ce plan introduit l’idée que ce ne sont plus les gens seuls qui à titre individuel seraient responsables de leur pauvreté". Pour elle, ce plan signifie qu’il faut "questionner le fonctionnement de nos dispositifs, de nos organisations, de nos administrations. Il faut aussi revoir notre manière d’être en relation avec la population pour mettre en place des choses plus adaptées qui feront que les gens plus affaiblis seront positivement atteints par les mesures ". Et Christine Mahy de conclure que ce plan n’engage pas seulement un ou une ministre des affaires sociales mais bien l’ensemble des ministres.

I.L. avec Sophie Leonard

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK