Visite royale au Canada: quand Philippe et Mathilde découvrent une cabane à sucre

Le couple royal a visité une des célèbres cabane à sucre d'Ottawa.
3 images
Le couple royal a visité une des célèbres cabane à sucre d'Ottawa. - © BENOIT DOPPAGNE - BELGA

Avant un dîner d'Etat offert par la Gouverneure générale du Canada Julie Payette, le couple royal avait achevé sa première journée à Ottawa, par un détour symbolique par une "sugar shack", une cabane à sucre pour tout y apprendre de la production du sirop d'érable une autre industrie nationale canadienne. 

Cap donc sur l'Ecomusée Vanier, dans la banlieue d'Ottawa, au milieu du parc Richelieu. Une structure francophone, rare à Ottawa, qui accueille parents et enfants, touristes aussi dans le cadre d'une cabane à sucre à l'ancienne comme on dit ici. 1000 arbres, 1000 érables qui permettent annuellement la production de 400 litres de sirop. Par an ou plutôt par saison. Courte saison, puisque l'on parle de 6 semaines à 2 mois au début du printemps. Comme le couple royal l'a appris de son guide Emilie Branning, éducatrice dans le musée : "Cela dépend vraiment de Dame nature et des températures, il faut -5 degrés Celsius le soir, +5 le jour, ce qui fait couler la sève. C'est la température idéale. S'il fait trop chaud ou s'il fait trop froid, cela ne coule pas"

Sous les yeux de Philippe et Mathilde, Emilie utilise une perceuse électrique jaune pour percer des entailles dans l'écorce, elle enfonce une gouttière appelée aussi ici "chalumeau" ou "gourdelle"; elle fixe un seau ou une "chaudière". Avec l'accent local. Et l'eau d'érable coule. "Il faut 40 litres d'eau d'érable, de sève pour fabriquer et en tirer un litre de sirop car l'eau d'érable c'est 80% d'eau et seulement 20% de sucre." Ici, l'arbre test ne coule pas. Le Roi Philippe fait alors mine de taper plusieurs fois sur le tronc. Éclats de rire. 

La reine Mathilde au boulot

La suite c'est le passage par la cabane, avec sa machine, une salle de chauffe, baptisée ici "l'évaporateur". 4 à 5 heures de cuisson, jusqu'à 104 degrés. Marc Mador chauffeur de sirop, insiste sur le fait qu'en plus il faut faire vite car la sève ne se garde pas bien longtemps, "juste 48 heures sinon elle tourne donc il faut se dépêcher. C'est un ouvrage assez demandant".  

Résultat : le célèbre sirop à mettre sur les crêpes et les pancakes. Sauf qu'ici on en fait des "tires", des sucettes, en coulant le sirop sur de la glace ou de la neige, ré-enroulé ensuite sur un bâtonnet. Démonstration à nouveau sous les yeux du couple royal. Au final, même la reine Mathilde s'y est essayée. Avant de goûter. "Wouah bravo, que c'est joli", tonne Emilie qui ose même un "Vous le feriez pas professionnellement ?". Nouvel éclats de rire général. Mais déjà chacun goûte. Un régal de l'avis général du roi aux journalistes présents... Le Roi qui ajoute que, "heureusement les enfants ne sont pas là"

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK