Vini, Birre, Ribelli: un salon militant à Bruxelles

Un salon militant
3 images
Un salon militant - © Vini, Birre, Ribelli

Le deuxième salon Vini, Birre, Ribelli a lieu les 28 et 29 novembre à Bruxelles : ce salon différent réunit 146 vignerons et brasseurs. On n'y verra ni importateurs ni hôtesses, mais bien des producteurs, qui, en vertu du principe du circuit court, viennent présenter leurs produits directement aux consommateurs.

Les produits, ce sont des vins souvent "nature", ou au moins issus de l'agriculture biologique, et des bières artisanales, qui tous ont en commun une aventure menée loin du productivisme, qui fait "pisser" la vigne, comme dit un des organisateurs, Patrick Böttcher, pharmacien de formation et amateur des vins d'Alsace et d'Italie depuis des décennies, ce qui explique peut-être aussi le titre italien de ce salon.

L'Italie était en effet bien présente (aux côtés des vignerons français) à la première édition tenue l'an dernier à Tour et Taxis qui a attiré 1300 visiteurs. Cette deuxième édition s'installera dans le Hall d'honneur du Stade Roi Baudouin, de quoi accueillir 3000 amateurs, ainsi que dans un Village Slow Food où l'on pourra se restaurer dans le même esprit, avec notamment une star aux fourneaux : le boucher west-flamand Hendrik Dierendonck.

Outre toutes les régions viticoles de France et d'Italie, on y rencontrera aussi des vignerons venus d'Argentine et de Grèce, des gueuzeries belges, Cantillon et Drie Fonteinen et de jeunes brasseries comme "En Stoemelings" ou "No science".

Elitiste?

Ici les bouteilles coûtent facilement 12 à 14 euros. Restent-elles accessibles ? Oui, répondent les organisateurs : il vaut mieux boire moins mais mieux. Mieux, c'est à dire des vins exceptionnels, sans intrants comme les pesticides et les engrais chimiques.

Ce monde des vins bio et naturels est connecté à celui de la bière artisanale en plein boom actuellement. D'où l'idée de mélanger vignerons et brasseurs rebelles, ces derniers sélectionnés par Moeder Lambic, même si ce n'est pas toujours conseillé de faire de même avec leurs productions respectives...

Ce qui relie tous ces produits, c'est la réflexion menée par les organisateurs sur l'agriculture industrielle et intensive, un des leitmotivs du mouvement Slow Food.

Pour sensibiliser le public à cette problématique, des conférences sont organisées comme celle sur la nécessité d'avoir des sols vivants ou celle sur les vins naturels avec un de leurs apôtres les plus radicaux, soit, Antonin Iommi-Amunategui. Il y a également des films au programme comme le documentaire sur les vignerons de Bourgogne "Insecticide, Mon Amour", suivi d'un débat sur la biodynamie.

Application Slow Food

A l'occasion du salon, une application "Slow Food Planet" sera présentée. Elle propose de découvrir les bons plans de la biodiversité alimentaire de Bruxelles avec une liste de restaurants, boutiques, marchés et autres lieux gourmands, sélectionnés par les membres du convivium Slow Food de Bruxelles.

Il ne se limite pas à la ville proprement dite, mais renseigne aussi les bons endroits dans la région qui l'entoure, son hinterland.

Réserver sur internet

Le salon a lieu les samedi 28 et dimanche 28 novembre de 10 à 19h (1830 le dimanche).

Les organisateurs insistent sur le fait que cette année, la vente des tickets se fait uniquement via internet  sur leur site web. Les tickets coûtent 10 euros par jour, 15 euros pour les deux jours.

 

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir