Vin: le carbone 14 pour traquer les faux millésimes

RTBF
RTBF - © RTBF

Des chercheurs australiens ont mis au point un test de datation du vin au carbone 14 qui permet de définir à l'année près son millésime, menaçant les tricheurs habitués à vieillir abusivement leur produit.

Le test, inventé à l'Université d'Adelaide, joue sur la différence entre le carbone 12 et le carbone 14, deux isotopes présents dans le gaz carbonique absorbé par les végétaux, notamment le raisin. Le carbone 12 est stable tandis que le carbone 14 est radioactif et que sa quantité varie suivant les années. La présence du carbone 14 dans l'atmosphère a particulièrement augmenté à partir du milieu du XXe siècle avec la multiplication des essais nucléaires à la surface du globe, avant de diminuer à partir des années 1960, explique le chercheur Graham Jones, qui a présenté ses conclusions dimanche devant l'American Chemical Society.

L'équipe a donc mesuré les niveaux de carbone 14 dans le sucre en fermentation de 20 vins australiens millésimés de 1958 à 1997. Elle a ensuite comparé ces résultats avec ceux de relevés radioactifs de l'atmosphère et est parvenue à trouver le millésime exact à chaque fois. En établissant l'âge d'un vin comme celui d'un vulgaire fossile, les chercheurs australiens estiment qu'ils pourront déjouer les fraudes aux millésimes, qui affecteraient 5% des bouteilles de vins fins actuellement sur le marché. Les fraudeurs devraient cependant avoir encore de beaux jours devant eux. Le test requiert un équipement coûteux et compliqué : un spectromètre de masse par accélérateur.

 

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK