Victoire tendue et troll français: les médias étrangers posent leur regard sur le match France-Belgique

Victoire tendue et troll français: les médias étrangers posent un regard sur le match France-Belgique
Victoire tendue et troll français: les médias étrangers posent un regard sur le match France-Belgique - © LAURIE DIEFFEMBACQ - BELGA

Difficile d'être objectif vis-à-vis du match qui a opposé la France à la Belgique. Gonflés par la victoire des Bleus, la presse française s'est délectée de leur qualification pour la finale, quand les médias belges ont fait part de leur déception, tant au nord qu'au sud du pays. Qu'en ont pensé les médias étrangers qui ont pu poser un regard neutre sur la défaite belge ?

Pour le Washington Post, c'est une équipe pleine de contradictions qui accède ce mardi à la finale, un "personnage de Coupe du monde brillant, misérable, merveilleux, abominable, robuste et fragile. Une victoire tendue et experte 1-0 sur la Belgique", souligne le quotidien sur son site. À tout moment, le match pouvait pencher en faveur des deux équipes, mais qui d'"Olivier Giroud ou Antoine Griezmann ou de l'époustouflant Kylian Mbappe, ou des menaces belges comme Eden Hazard ou Romelu Lukaku ou Kevin De Bruyne" allait être l'auteur de la brèche ? "Il s'est avéré être Samuel Umtiti, le défenseur de Barcelone, anciennement de Lyon."

"La France impose sa loi", titre El País. Le quotidien espagnol semble confirmer l'analyse du Washington Post : "Une tête d'Umtiti sert la sélection française pour vaincre une Belgique brillante avec le ballon".

La chute d'un prétendant au titre

On s'interroge sur le point de vue du sélectionneur de l'équipe belge à l'issue de cette rencontre dans The Guardian. "Martinez a tout essayé", affirme le quotidien britannique. C'était pourtant l'occasion ou jamais pour les Belges de soulever le trophée assure le journal. "Mais à la fin, ils ont été étouffés, et le sélectionneur n'a pas trouvé de solution."

"Ne jamais sous-estimer un champion", conseille le média Ovación, "et la France l'a fait". Selon le quotidien de l'Uruguay, pays éliminé par la France lors des quarts de finale qui avait un de ses hommes sur le terrain - l'arbitre -, la France s'est heurtée ce mardi à "l'équipe qui jusqu'à présent avait été la meilleure équipe du championnat", avant de se diriger vers sa troisième finale en 20 ans.

Le troll français

Cet accès à l'ultime étape de la Coupe du Monde, le New Yorker estime qu'il est le fruit d'"un troll de Mbappé et de la France". Le quotidien new-yorkais revient sur les 6 minutes qui auraient pu être décisives pour l'équipe belge. Ces 6 minutes d'arrêt de jeu lors desquelles une Belgique qui "a tenu le ballon", "gardé près de soixante pour cent de la possession" et "réussi près de 90% de leur 630 passes, presque le double du total français", n'a pas réussi à concrétiser. 6 minutes lors desquelles le jeune prodige Mbappé "a réussi le coup de grâce du magnifique travail de troll de la France, en rendant impossible à la Belgique de récupérer le ballon".

Mondial - La fin d un rêve mais pas de l'aventure

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK