Viande chevaline: Gaia montre des images de maltraitance en Roumanie

Des chevaux émaciés ou mal en point
2 images
Des chevaux émaciés ou mal en point - © Gaia

La Roumanie est le plus grand fournisseur de viande de cheval des pays de l'Union européenne. Si cette viande a provoqué le scandale lorsque les autorités ont découvert que certains fabricants de plats préparés l'utilisaient de manière frauduleuse, le consommateur averti ne sait que rarement comment les bêtes sont traitées avant d'arriver dans son assiette. Selon Gaia, les chevaux roumains destinés à la consommation ne le sont pas de façon correcte.

L'association de défense des animaux a mené son enquête, et a ramené des photos témoignant de l'état dans lequel se trouvent les bêtes destinées à la consommation.

Les images diffusées par Gaia montrent des chevaux en mauvais état, manifestement battus. "Les enquêteurs ont également filmé la méthode employée par les marchands pour tester la force des équidés : ils les obligent à tirer des blocs de béton ou des charrettes aux roues bloquées", ajoute l'organisation dans un communiqué.

En réalité, affirme Gaia, les animaux envoyés aux abattoirs sont utilisés pour le transport et le travail agricole.

Ce n'est pas la première fois que Gaia dénonce les traitements subis par les équidés: des reportages ont déjà été réalisés en Argentine, au Mexique et au Brésil.

L'organisation demande que la viande d'animaux maltraités ne soit pas mise en vente en Belgique, et rappelle que certaines chaînes de supermarchés ont déjà cessé la distribution de viande chevaline tant que des garanties suffisantes concernant le bien-être animal ne pouvaient être établies.

Gaia demande en outre qu'une traçabilité de la viande chevaline puisse être mise en place, à l'image de ce qui existe pour la viande bovine.

W. F.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK