Vatican: les 4000 employés n'auront pas de prime pour l'élection du pape

Le pape François au Vatican, le 10 avril 2013
Le pape François au Vatican, le 10 avril 2013 - © Alberto Pizzoli

Le pape François a décidé de ne pas attribuer aux quelque 4000 employés du Vatican la prime habituellement offerte pour l'élection alors qu'ils n'ont déjà pas reçu de gratification pour le "siège vacant" après la démission de Benoît XVI, a appris jeudi l'agence I.Media.

Le pape argentin François, selon cette agence spécialisée sur le Vatican, aurait choisi de destiner une partie de la somme prévue pour les employés à une oeuvre de charité.

La tradition veut que les employés du plus petit Etat du monde touchent une gratification extraordinaire à la mort d'un pape et aussi après l'élection de son successeur.

En avril 2005, quelques jours après la mort de Jean-Paul II, le cardinal camerlingue avait approuvé que soit versée à chaque employé une prime de mille euros. Une seconde prime de 500 euros leur avait été attribuée quelques semaines plus tard, à l'occasion de l'élection de Benoît XVI.

Cette fois-ci, devant le caractère inédit de la situation créée par le choix de Benoît XVI de renoncer à sa charge - mais probablement aussi en raison des finances vaticanes -, le camerlingue, le cardinal italien Tarcisio Bertone, aurait décidé de ne pas verser cette prime pour le siège vacant.

Le pape François - qui a dit souhaiter "une Eglise pauvre et pour les pauvres" - a décidé pour sa part de ne pas attribuer non plus la prime habituellement versée lors de l'avènement d'un nouveau pontife.

Les employés du Vatican ont beaucoup travaillé, effectuant souvent des heures supplémentaires, dans la période allant du 11 février, annonce de sa démission par Joseph Ratzinger, à la fin mars, période marquée par toutes les cérémonies de l'installation du nouveau pape et la présence de quelque 6000 membres des médias à Rome.


AFP

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK