Vatican: le pape François acclamé après son premier angélus

Ce matin, le pape François a célébré la messe dans la petite paroisse Sainte-Anne, à l'intérieur du mur d'enceinte du Vatican puis midi, il est apparu pour la première fois au balcon de ses futurs appartements privés au 3ème étage du palais apostolique. Il devrait y emménager définitivement dans les semaines à venir.

Comme de coutume, l'image du pape, difficile à distinguer depuis la place Saint-Pierre encadrée par la colonnade du Bernin, a été retransmise sur des écrans géants : "Bonjour. Après notre première rencontre de mercredi, je suis heureux de vous saluer ce dimanche, le jour du Seigneur (...) sur une place qui grâce aux médias a les dimensions du monde" , a-t-il débuté, après avoir été accueilli par une première clameur.

Après l'angélus où il a notamment insisté sur l'importance de la miséricorde, la foule, qui débordait de la place sur l'avenue menant à la colonnade du Bernin, a de nouveau acclamé le pape argentin. "J'adresse un salut cordial à tous les pèlerins, que je remercie pour leur accueil", a-t-il lancé. Comme lors de sa première apparition publique mercredi soir juste après son élection, le pape a de nouveau sollicité la foule: "Priez pour moi, je vous le demande". "Bon dimanche, bon déjeuner! " a-t-il conclu, fidèle à son style fait de bonhomie et de simplicité.

Le degré d'affluence place Saint-Pierre a été un premier test de la popularité du nouveau pape de 76 ans, qui en quelques jours a su séduire aussi bien la presse que l'opinion publique par sa simplicité et son sens de l'humour. Un signe qui ne trompe pas: les vendeurs ambulants installés aux abords de la place Saint-Pierre vendent déjà des gadgets à son effigie (chapelets, cartes postales...).

Formant un contraste saisissant avec son timide prédécesseur Benoît XVI, cet homme chaleureux n'hésite pas à s'écarter du protocole pour lancer avec le sourire quelques plaisanteries, comme lors d'une rencontre samedi avec des milliers de représentants de la presse mondiale, qu'il a de nouveau séduits par sa simplicité et son humour.

Pour l'instant, le pape s'est attaché principalement à imprimer un style humble à son pontificat, en prenant pour référence François d'Assise, le saint des pauvres.

Il ne s'est donc pas encore attaqué à la gestion quotidienne du gouvernement. Le Vatican a d'ailleurs annoncé samedi que le pape latino-américain avait confirmé "provisoirement" dans leurs fonctions les chefs des ministères de la Curie romaine nommés par son prédécesseur. Les remaniements dans la Curie, très critiquée sous Benoît XVI, ne devraient intervenir, selon les experts du Vatican, qu'après la semaine de Pâques.

Prochains rendez-vous prévus pour le pape François : une rencontre lundi avec la présidente argentine Cristina Kirchner, mais surtout sa messe d'intronisation mardi à la basilique Saint-Pierre, en présence de nombreuses têtes couronnées, chefs d’État et de gouvernement. Un million de personnes y sont en outre attendues, selon la préfecture de Rome.

Enfin, le pape François se rendra samedi prochain à Castel Gandolfo, la résidence d'été des papes près de Rome, pour un face-à-face avec son prédécesseur Benoît XVI.

AFP

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK