Vague de froid : la Belgique sera balayée par une masse d'air glacial et sec

La vague de froid annoncée dans les prochains jours est liée à la mise en place d'une zone de haute pression qualifiée par les médias français "Moscou-Paris", puisque l’air dégouline de la Russie vers nos régions.

L’air tourne dans le sens des aiguilles d’une montre autour de l’anticyclone. Cela place la Belgique dans des courants de nord-est secs et froids.

Suite à une hausse des températures de la stratosphère, le "vortex polaire" s’est désorganisé ces derniers jours. Les vents qui le délimitent et qui tournent dans le sens "inverse" des aiguilles d’une montre (il s'agit d'une dépression d’altitude) ont baissé en intensité suite à ce redoux, ce qui engendre le fait que le vortex oscille plus fortement et puisse se décaler vers le sud. Comme une toupie qui ralentit, ses oscillations sont plus importantes que lorsqu’elle est très rapide. Le vortex a "glissé" entre le Groenland et le Grand Nord canadien.

Puisque le vortex s’est décalé de l’autre côté du pôle Nord, la zone de haute-pression qui nous concerne parvient à occuper plus d’espace vers le Grand Nord et nous amène ce grand froid pour la saison. Il n'y a donc pas de vortex chez nous mais la météo de ces prochains jours est liée à sa position.

Une descente de vortex aurait beaucoup de mal à s’installer sur l'Europe car les surfaces douces des eaux maritimes et océaniques empêchent sa mise en place, contrairement à ce qui est possible sur le continent nord-américain. Le vortex polaire s’y était installé au début de l’année 2014, transformant les eaux des grandes villes nord-américaines en banquise.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK