Vague de froid annoncée sur notre pays: faut-il protéger nos plantes?

"Évitez de planter les plantes frileuses plein Sud", elles résisteront plus facilement aux gelées printanières.
"Évitez de planter les plantes frileuses plein Sud", elles résisteront plus facilement aux gelées printanières. - © PATRICK SEEGER - AFP

Une vague de froid va s'abattre sur notre pays dès la semaine prochaine. Les gelées nocturnes vont se généraliser et les minimas devraient avoisiner les -12 degrés. Et cela pourrait durer deux semaines. 

Quels risques pour nos plantes ?  

Pour Luc Noël, le spécialiste des plantes de la RTBF (Jardins et Loisirs), "il n'y a pas de catastrophe à craindre. On n'est pas dans le même cas de figure que le gel tardif du printemps de l'année dernière".  

Il rappelle qu'en cette période de l'année, il est encore normal d'avoir ce genre de températures. "Les plantes sont capables de s'adapter au premier froid de la saison"

Reste que les températures douces de l'automne ont provoqué un réveil prématuré de la végétation, reconnaît-il. Certaines plantes vivaces, les bulbes et les jonquilles sont, par endroit, en avance. Donc "un gel prolongé risque de faire des dégâts" parmi ces plantes.

Ces dernières années, beaucoup se sont aussi laissés tenter par les plantes exotiques ou méditerranéennes. "Celles-là ne sont pas du tout faites pour le gel", rappelle Luc Noël. Il faut donc les protéger en rentrant les pots à l'intérieur. Et si ce n'est pas possible, il faut absolument les protéger avec un voile d'hivernage ou du plastique à bulles. 

"Pour le reste, il faut être confiant car la nature est bien faite. Les premiers bourgeons résistent bien".

"Les voiles peuvent limiter les dégâts"

Même son de cloche du côté du Centre Technique Horticole de Gembloux. Pour son directeur, Benoît Javaux, "pour toute une série de plantes, ces températures ne posent pas de problème".

Par contre, "pour toutes les plantes frileuses (il faut les connaître)", des voiles d'hivernage ou "tout autre système de protection" sont nécessaires

Pour lui ce sera d'ailleurs "beaucoup plus problématique si cela dure" car certaines plantes (bulbes, jonquilles,...) sont déjà en fleurs depuis quelques jours. "Ces plantes-là ont été leurrées", explique Benoît Javaux. "On peut essayer de les protéger en mettant des voiles textile, mais si on a réellement des températures de -20 à -12 degrés suffisamment longtemps, cela ne résistera pas...""Là, on risque réellement d'avoir des soucis". Mais les voiles peuvent "limiter les dégâts"

"Évitez de planter les plantes frileuses plein Sud"

Petite astuce pour éviter ce genre de problème : "Évitez de planter les plantes frileuses plein Sud". 

"La tendance des amateurs quand ils ont des plantes frileuses, c'est de les planter plein sud", explique-t-il. "Mais, dès que les conditions climatiques sont plus favorables, elles auront tendance à démarrer. Et si il y a une gelée tardive, il y aura des dégâts. Donc, mieux vaut planter au Nord pour éviter les dégâts des gelées printanières"

Ou alors, "comme on le faisait à l'époque dans les parcs des châteaux sur les murs bien exposés", on mettait "des monticules de neige" sur les arbres comme le pêcher. "La neige fondait alors tout doucement et donc, retardait le démarrage de la végétation. L'arbre fleurissait alors plus tard, quand il n'y avait plus de risque de gelée. Mais aujourd'hui, le réchauffement climatique ne le permet plus...."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK