Après une bagarre générale à Blankenberge, la bourgmestre interdit les touristes d'un jour ce dimanche

La chaleur de ce samedi a, comme prévu, attiré de nombreux touristes au littoral. Le baromètre est passé à l'orange, pour "forte affluence", dans plusieurs stations balnéaires, tandis qu'une bagarre générale a éclaté sur une plage de Blankenberge. Suite à ces événements, les touristes d'un jour seront interdits dans la station balnéaire ce dimanche, a indiqué dans un communiqué dans la soirée la bourgmestre Daphné Dumery (N-VA). Elle ne souhaite plus non plus que des trains arrivent entre 9 et 16h.

"Nous avons besoin d'un temps mort", justifie-t-elle. Seuls les habitants, les propriétaires d'une seconde résidence ou les touristes qui restent plusieurs jours seront autorisés dimanche. Des contrôles de police sont prévus aux différents accès à la station balnéaire.

Les parasols ont volé

Une violente bagarre avait en effet éclaté en fin d'après-midi, sur une plage de Blankenberge. Plusieurs dizaines de personnes seraient impliquées.

L'élément déclencheur de cette bagarre générale, qui a vu voler du sable, des parasols et autres projectiles, n'est pas clair. Les images qui circulent montrent également un policier attaqué avec un parasol.

Selon un employé d'un bar de plage, tout à commencé au moment de la marée haute, alors que tout le monde commençait à se déplacer. "Il a été demandé de quitter la plage ou de mettre la musique moins fort, et des réactions agressives ont suivi", a-t-il raconté. "En trois secondes, une bagarre de groupe a éclaté, sous les cris 'fuck the police'. La police a tenté de les maintenir à distance des autres personnes sur la plage car ils étaient nombreux."

La police locale a reçu l'assistance de plusieurs autres zones.

La section de Bruges du parquet de Flandre occidentale a confirmé qu'un certain nombre de personnes avaient fait l'objet d'arrestations administratives ou judiciaires. L'enquête devra permettre d'identifier les fauteurs de troubles.

Chercher la fraîcheur

La météo plus qu'estivale a entraîné des réservations de dernière minute dans les hôtels, constate Westtoer. Tant les propriétaires d'une seconde résidence que les touristes d'un jour ont cherché samedi un peu de fraîcheur sur les plages de la Côte. Il leur était conseillé de privilégier les plages les moins fréquentées, en dehors des centres.

Dans le courant de l'après-midi, le baromètre d'affluence, qui mesure le taux d'occupation des communes du littoral, est passé à "très occupé" en plusieurs endroits. Il était ainsi orange au Coq, où les deux plages principales étaient occupées à 90%, ainsi qu'à Wenduine. Ce code orage a également été décrété à Knokke et pour les zones les plus prisées à La Panne.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK