Vague de chaleur: Animal Rights réclame une interdiction de transporter les animaux par forte chaleur

Vague de chaleur: Animal Rights réclame une interdiction de transporter les animaux par forte chaleur
Vague de chaleur: Animal Rights réclame une interdiction de transporter les animaux par forte chaleur - © SEBASTIEN ST-JEAN - AFP

L'association belgo-néerlandaise de protection des animaux Animal Rights a réclamé jeudi l'interdiction en Belgique des transports d'animaux par fortes chaleurs, comme cela existe dans certains pays voisins dont la France.

"Pendant que la Belgique enregistre ses plus hautes températures jamais mesurées - 39,9°C - et que les gens cherchent à se rafraîchir à la piscine, les transports d'animaux continuent comme si de rien n'était. Au contraire de pays voisins, la Belgique n'a pas de plan canicule ou de stop au transport dans ce cas-ci", souligne l'organisation.

Les porcs sont démunis contre la canicule, ils ne transpirent quasiment pas

Animal Rights a filmé ces dernières semaines plusieurs abattoirs de Flandre où, selon l'association, des porcs exposés à de trop fortes chaleurs ont été maltraités, voire en seraient morts.

"Les porcs sont démunis contre la canicule, ils ne transpirent quasiment pas. Dans la nature, ils peuvent prendre des bains de boue, mais les stalles des porcheries et les camions ne le leur permettent pas. La chaleur crée du stress, qui peut être mortel", expose Animal Rights.

Dérogations possibles

En France, le transport routier d'animaux dans le cadre d'une activité économique a été interdit entre 13H00 à 18H00 "durant les épisodes caniculaires", selon un arrêté ministériel publié ce mardi.

Certaines dérogations sont toutefois possibles. Selon l'AFP, le transport d'animaux est autorisé si le véhicule est équipé de systèmes de climatisation ou d'un double dispositif de ventilation et brumisation, si le transport concerne trois animaux ou moins, ou encore si les transports sont rendus nécessaires pour des raisons vétérinaires ou de protection animale.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK