Vacciné contre le Covid-19 et pourtant malade: comment est-ce possible? Faut-il s'en inquiéter?

Plusieurs cas ont été rapportés dans la presse ces derniers jours de personnes vaccinées contre le Covid-19, et qui ont pourtant développé la maladie. Comment l'expliquer, et faut-il s'en inquiéter?

Tout d'abord, il faut bien distinguer deux cas de figure: 

  • les personnes qui ne sont pas encore complètement vaccinées, ou le sont depuis peu: bien que le vaccin offre une forme de protection dès la première dose, celle-ci n'est pas complète. De même, on estime qu'il faut un délai qui varie selon les vaccins (environ deux semaines en moyenne) après l'administration pour que celui-ci fasse son effet, c'est-à-dire que notre corps produise des anticorps contre le virus.
  • les personnes vaccinées mais qui n'ont pas produit suffisamment d'anticorps: "On voit de plus en plus de cas de personnes fragiles qui ne développent pas d’anticorps, expliquait Emmanuel André dans Matin Première ce mardi. Même chose chez des personnes très âgées". "Même s’il est étonnamment efficace pour un vaccin aussi rapidement mis au point, aucun vaccin n’est efficace à 100%, et ce en particulier chez des personnes fragiles", souligiait de con côté l'infectiologue Charlotte Martin.

Lorsque l'on dit que les vaccins Pfizer et Moderna ont une efficacité de plus de 90%, cela veut dire que par rapport à une personne non vaccinée, la personne vacciné a 90% de risques en moins de développer la maladie, cela ne veut pas dire que le risque est nul.


Lire aussi: Pfizer: ça veut dire, quoi, un vaccin "efficace à 90%"? Comment calcule-t-on ce chiffre?


 

Faut-il pour autant être inquiet? Non, mais cela veut dire qu'il faut rester vigilant. Emmanuel André rappelait toutefois:

  • que la protection contre les formes les plus graves de la maladie est vraiment très forte avec ces vaccins.
  • que l'on peut "protéger" ces personnes plus faibles, qui ne développent pas ou peu d'anticorps, en constituant des "barrières" autour d'elles: plus il y a de personnes vaccinées autour d'elles, moins elles risquent d'être contaminées. "Ce qu’on peut faire, pour protéger ces personnes plus fragiles, c’est protéger les personnes autour d’elles, car alors elles vont faire barrière en stoppant, elles, la circulation du virus". D'où l'importance de continuer à étendre notre couverture vaccinale et de se faire vacciner non seulement pour soi, mais aussi pour protéger les autres.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK