Vaccination contre le Covid-19 en Wallonie et à Bruxelles : à qui le tour maintenant ?

La campagne de vaccination entre dans une nouvelle phase ce lundi 17 mai en Wallonie. Après la phase 1B (réservée aux 65 ans et plus et aux personnes souffrant de comorbidités), place à la phase 2.

Désormais, tout le reste de la population de 18 ans et plus peut prétendre au vaccin. "Les enfants ne sont pas concernés à ce stade", précise le site officiel de la Wallonie.

Concrètement, quelque 1,5 million de personnes recevront progressivement une convocation. Les invitations seront envoyées par âge et de manière décroissante en commençant par les personnes âgées de 64 ans et moins. Dans certaines provinces, cette phase est déjà entamée, avec des personnes de moins de 45 ans déjà invitées.

Cette convocation n’a bien sûr rien d’obligatoire. "Si vous ne souhaitez attendre pour vous faire éventuellement vacciner plus tard, vous ne faites rien, rappelle l’Aviq. Si vous changez d’avis ultérieurement et souhaitez bénéficier de la vaccination durant la campagne de vaccination, vous devrez contacter votre médecin généraliste traitant."

"Avancer à bon rythme"

Christie Morreale (PS), la ministre wallonne de la Santé, déclarait mercredi dernier que des actions de proximité étaient en cours de réflexion. Par exemple "une journée spéciale vaccination à domicile pour les personnes dépendantes à l’instar de ce que les médecins généralistes du Luxembourg organisent le 19 mai prochain", mais aussi "un nouvel envoi de courriers aux 65 ans et plus qui ne se sont pas manifestés ou encore un Re-vax pour les comorbidités".

"Grâce à l’augmentation significative des livraisons de vaccins attendue courant mai, cette dernière grande étape de la campagne de vaccination va pouvoir avancer à bon rythme", a encore exposé la ministre Morreale.


►►► Pour retrouver l’ensemble de nos graphiques sur la vaccination contre le Covid-19 en Belgique, cliquez ici


Pour la semaine du 17 mai, pour autant que toutes les livraisons soient confirmées, la Wallonie distribuera ainsi près de 200.000 doses de vaccins dans les centres et antennes de vaccination déployés sur son territoire.

À partir de cette semaine du 17 mai, la Wallonie entamera aussi la phase pilote de la vaccination des publics très fragilisés ou précarisés dans huit structures accueillant notamment en journée des personnes sans-abri, sans-papiers ou encore présentant des troubles de santé mentale ou d’assuétudes, etc. Le vaccin Johnson & Johnson, en une seule dose, sera utilisé.

Bruxelles

Depuis quelques jours, les Bruxellois âgés de 41 ans et plus peuvent s’inscrire dans quatre centres de vaccination situés dans les communes bruxelloises de Forest, Schaerbeek, Woluwe-Saint-Pierre et Anderlecht.

Dans les six autres centres de vaccination, seules les personnes de plus de 46 ans peuvent actuellement être vaccinées. Le nouvel abaissement de la limite d’âge intervient pour deux raisons.

La Cocom, qui gère la stratégie de vaccination en Région bruxelloise, a constaté que les réservations dans les centres de vaccination de Woluwe-Saint-Pierre, Schaarbeek, Anderlecht et Forest ralentissent et qu’il devient plus difficile de remplir les places disponibles. Dans le même temps, l’arrivée récente de certaines livraisons offre un stock suffisant pour recevoir les Bruxellois âgés de 41 ans et plus pour leur premier vaccin dans ces centres.

Depuis la semaine dernière, il était déjà possible pour les Bruxellois nés en 1980 et plus âgés de s’inscrire sur la liste d’attente. Les personnes déjà inscrites sur la liste d’attente peuvent prendre rendez-vous en appelant le centre d’appels au 02/214.19.19.


►►► Comment prendre et gérer ses rendez-vous de vaccination en Wallonie et à Bruxelles ? L’essentiel des informations résumé ici


Flandre

La Flandre devrait envoyer dès la semaine qui arrive les premières invitations à la vaccination pour les personnes de moins de 65 ans et qui ne présentent pas de pathologie sous-jacente, a annoncé mercredi dernier l’Agence flamande pour les soins et la santé.

La campagne de vaccination respecte donc le calendrier, selon Joris Moonens, le porte-parole de l’agence. Il souligne que le ministre de la Santé flamand, Wouter Beke, avait déjà annoncé que l’objectif d’administration d’une première dose aux plus de 65 ans et patients à risque devrait être atteint la semaine de la Pentecôte (23 mai).

"Cela signifie qu’il est maintenant temps d’envoyer des invitations aux personnes plus jeunes que 65 ans", ajoute Joris Moonens.

L’agenda sera toutefois un peu différent selon les centres de vaccination. "Nous nous attendons à ce que les invitations à se faire vacciner puissent déjà être adressées la semaine prochaine. De la sorte la vaccination des gens qui sont plus jeunes que 65 ans pourra débuter dans la semaine du 24 mai, et d’autres dans la semaine du 31 mai", précisait le porte-parole le 12 mai dernier.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK