Vaccin anti-coronavirus : la Belgique est-elle vraiment à la traîne ?

Au 7 janvier, la Belgique aurait administré environ 8000 doses de vaccins contre le covid-19, ce qui correspondrait à 0,07% de sa population. Un chiffre qui, selon le classement d’Our World in Data, la placerait tout en bas du classement européen, loin derrière le Danemark et ses 115.000 vaccins (1,98% de sa population). De quoi faire bondir certains politiciens sur les réseaux sociaux, comme Marc Botenga (PTB) : "Selon ces chiffres, la Belgique carrément en queue du peloton européen. On peut parler de manque de préparation maintenant ?", écrivait-il sur Twitter ce dimanche.

Pourtant, les chiffres ne sont pas si alarmants si on en croit les autorités régionales : la ministre de la santé wallonne, Christie Morreale (PS), annonçait ce dimanche 13.527 vaccinations dans la région. Du côté d’IrisCare, à Bruxelles, on évoque 4050 vaccinations au 8 janvier. "Il est difficile de parler de retard, alors que la vaccination n’a commencé qu’il y a une semaine", rappelle pour sa part France Dammel, porte-parole francophone du ministre fédéral de la Santé Franck Vandenbroucke. D’autres pays ont commencé à vacciner plus tôt, il est donc normal qu’ils aient eu le temps de vacciner plus de personnes.

Même constat du porte-parole interfédéral Yves Van Laethem : "Pour l’instant, avec les limitations qu’on sait pour janvier, on fait avec ce qu’on a, affirme-t-il. La Belgique serait ainsi "à flux tendu", et prête à consommer les 87.000 doses prévues du vaccin Pfizer. "On devrait être dans notre rythme maximum par rapport à nos livraisons, estime le virologue. Nous ne sommes pas encore la vitesse de croisière, mais ce n’est pas de notre faute, si j’ose dire." Autrement dit, ce n’est pas la vitesse de vaccination qui est en cause, mais la livraison.


►►► À lire aussi : Coronavirus en Belgique : "Dès le mois de juin, on pourra commencer à vacciner toute la population", annonce Frank Vandenbroucke


Le porte-parole de Sciensano pointe un autre problème : le fait que, bien que l’UE a autorisé deux vaccins, celui de Pfizer-BioNTech et celui de Moderna, pour le moment seul le premier a été livré en Belgique. "On est dépendants de ça, par rapport à des pays qui ont payé beaucoup pour avoir beaucoup de vaccins", rappelle-t-il. Israël, par exemple, a acheté très rapidement, au prix fort, ces deux vaccins. Aujourd’hui, le pays affirme avoir vacciné 20% de sa population.

Pas de données publiées par Sciensano sur les vaccins

Mais au-delà de la question du classement se pose la question des chiffres eux-mêmes, et surtout de leur communication. Ceux de Our World in Data et ceux des régions ne coïncident pas : comment s’y retrouver ? D’autant plus que parmi les graphiques de Sciensano manque cruellement celui des vaccinations. "Sciensano ne les publie pas pour le moment, note Yves Van Laethem. En pratique, c’est une demande faite par les porte-parole, afin de pouvoir le dire lors des conférences de presse. C’est resté un peu dans les nébuleuses."


►►► À lire aussi : Revue de presse : comment piquer plus vite ?


C’est ce constat qui a poussé des bénévoles, parmi lesquels Joris Vaesen, fondateur du site Datrix, à créer un tableau de bord de la vaccination : https://covid-vaccinatie.be/fr. "Puisque nous n’avons pas encore de chiffres officiels de Sciensano, j’ai moi-même décidé de mettre en place un tableau de bord avec l’état actuel de la vaccination pour la Belgique."

Attention toutefois : les sources de ce site ne sont pas tout à fait indépendantes. Elles proviennent elles aussi des chiffres fournis par les gouvernements régionaux. Prudence donc, même si selon ce graphique, la Belgique serait ce lundi à 24.807 doses, soit 0,21% de sa population. Un classement un peu plus honorable.

A noter que lors d’une séance de questions/réponses ce samedi, la task force "vaccination" a annoncé qu’un onglet serait prochainement disponible sur le tableau de bord de Sciensano, au même titre que les nouveaux cas, les hospitalisations et les décès. Une information confirmée par la porte-parole du ministre fédéral de la santé.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK