Vacances en voiture: les astuces pour faire des économies aux péages

Cette année, peut-être avez-vous choisi la France, l’Italie ou encore l’Espagne comme lieu de vacances, et la voiture comme moyen de transport pour vous y rendre ? Si ce n’est pas la première fois, alors vous n’êtes pas sans savoir qu’en France, les autoroutes sont payantes. Vous débourserez une somme plus ou moins importante selon le nombre de kilomètres à parcourir entre votre lieu de départ et d’arrivée. Car plus vous descendez dans le Sud, et plus vous rencontrerez de stations de péage sur votre route. Cependant, il existe, aujourd’hui, quelques petits trucs et ficelles afin d’alléger votre facture due aux péages.

En France, pensez à emprunter les nationales plutôt que l’autoroute

La principale astuce est de fractionner son trajet, autrement dit ne pas effectuer votre voyage en une seule traite sur l’autoroute. C’est le constat posé par un ingénieur nantais, lorsqu’il se rendait dans sa maison de vacances en Charentes-Maritime. En faisant ses calculs, il s’est rendu compte qu’il payait moins cher en quittant quelques fois l’autoroute pour emprunter des routes moins fréquentées, et donc des routes dont les péages sont moins coûteux.

Pour aider les autres automobilistes qui se rendent en France, il a mis au point le site : autoroute-ecoIl permet de calculer les feuilles de route idéales pour optimiser les dépenses de péage. Pour bien comprendre, nous avons fait le test avec un des itinéraires fort empruntés au moment des vacances d’été : Bruxelles-Nice.

En réalisant le trajet d’une seule traite sur l’autoroute, il vous en coûtera 43 euros jusqu’à la station de péage Ville-Franche Limas. En se rendant sur le site autoroute-eco, on s’aperçoit qu’il est possible de réaliser une économie de 5 euros, en quittant l’autoroute à Vatry, Chaumont-Semoutiers, Nuits-St-Georges et Belleville, et remonter sur l’autoroute quelques centaines de mètres plus loin. Quitter l’autoroute vous fera également faire des économies sur le carburant. Le prix d’un plein pour votre voiture est moins cher dans une station-service située hors autoroute.

Toujours dans un objectif d’éviter de trop dépenser dans les péages, il y a des portions de routes gratuites, en France. Pour les connaître, rendez-vous sur le site routes.fandom.

En Italie aussi, vous devrez passer par une ou plusieurs stations de péage. Le montant varie en fonction du type de véhicule que vous conduisez (voiture, moto, camionnette, camping-car,…) et des kilomètres que vous parcourez. Le prix varie de 15 à 75 euros. Là aussi, fractionner son trajet, en sortant de l’autoroute, peut s’avérer être plus économique.

Pas de péages mais une vignette et des tunnels payants

En Suisse, l’utilisation des autoroutes et du réseau routier secondaire est payante. Ici, pas de stations de péages sur votre trajet, mais il vous faut payer une vignette, sorte de ticket d’entrée sur le territoire. Cette vignette coûte 36,50 euros et est valide 14 mois. Elle est obligatoire pour tous les véhicules légers. Il s’agit donc d’un forfait unique pour circuler librement sur l’ensemble du territoire. Autrement dit, vous le payez une seule fois à votre entrée et après, vous êtes tranquilles.

Seule petite exception : le passage par certains tunnels. C’est le cas du tunnel du Grand-Saint-Bernard, dit aussi Le Tunnel, et celui du Munt La Schera, qui relient la Suisse à l’Italie. L’entrée du premier coûte 27 euros et, pour le second, il vous en coûtera 25 euros pour l’emprunter sur l’aller et le retour, et 45 euros en hiver. Les tunnels du Gothart et de San-Bernardino sont gratuits avec la vignette. Ici, difficile d’éviter ces coûts supplémentaires à votre voyage.

En Allemagne, l’accès aux grandes villes, telles que Berlin, Cologne, Düsseldorf, Munich ou encore Francfort, est conditionné au paiement d’une vignette environnement. Elle est obligatoire pour tous les véhicules diesel fabriqués après 1996 et pour les voitures à essence, après 1993.

En conclusion, selon le pays que vous traversez, il vous sera possible d’alléger la facture aux péages de quelques euros. Mais dans le cas de pays où c’est le système de la vignette qui est d’application, ce sera un tarif fixe, point final. Ce qui, au vu des prix en vigueur en Suisse ou en Allemagne, reste avantageux comparé aux péages en France.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK