Vacances en voiture: 10 choses à vérifier sur son véhicule avant de prendre la route

© Dessin réalisé par Freepik - www.freepik.com

Si vous avez choisi de prendre le volant comme plus d’un belge sur deux pour vos vacances, mieux vaut éviter autant que possible l’éventualité de vacances gâchées par de mauvaises surprises. Avant l’heure du départ, plusieurs vérifications s’imposent sur votre véhicule.

Les pneus

La première chose à vérifier avant de parcourir plusieurs centaines de kilomètres est l’usure et la pression de vos pneus. Contrôlez l’apparition de témoins d’usure au fond des rainures. Il est aussi possible de vérifier la profondeur des rainures avec une pièce d’1 euro (ou de 2 euros pour des pneus hiver) : si le contour étoilé de la pièce est visible, votre pneu est trop usé.

Des bornes de contrôle et de rectification de pression sont accessibles dans la plupart des stations-service. La pression adéquate figure généralement dans l’encadrement de la portière ou au verso de la trappe du réservoir de carburant. Si votre coffre est particulièrement chargé, une pression légèrement plus élevée est recommandée. Des pneus bien gonflés permettent d’économiser jusqu’à un plein de carburant chaque année et de réduire considérablement vos émissions de CO2.

Les balais d’essuie-glaces

Avec le retour des beaux jours, la pluie se fait plus rare et on a parfois tendance à les oublier. Ils sont pourtant garants d’une bonne visibilité en cas d’intempéries. S’ils perdent de leur efficacité, qu’ils deviennent bruyants ou que leur témoin d’usure est devenu jaune, remplacez-les !

Le liquide de lave-glace

Il va de pair avec vos essuie-glaces. Entre le pollen, la sève des arbres ou les insectes, un réservoir plein peut s’avérer bien utile sur de longues distances. Évitez l’eau claire, qui gèle en hiver, ainsi que les détergents, susceptibles d’endommager votre circuit de pulvérisation.

Le niveau d’huile

La vérification du niveau d’huile est très facile, et pourtant si importante pour éviter d’endommager votre moteur. Ouvrez votre capot, retirez complètement le bouchon du réservoir d’huile, essuyez la jauge de contrôle avec un chiffon, replongez et ressortez-la de nouveau. Si la trace est sous le minimum indiqué par la jauge, pensez à faire l’appoint. La plupart des véhicules notifient également leur conducteur d’un manque d’huile par une indication sur le tableau de bord.

Les feux de signalisation

Feux de croisement, phares, clignotants, stops, antibrouillard… La moindre ampoule défectueuse peut s’avérer très dangereuse. Contrôlez l’allumage de vos feux depuis le tableau de bord, ainsi qu’à l’extérieur de votre véhicule. N’oubliez naturellement pas non plus de vous en servir.

Le liquide de refroidissement

Il permet d’éviter à votre moteur de surchauffer. Avec les fortes chaleurs attendues l’été, mieux vaut y penser. Son niveau doit être vérifié au moins une fois par mois et à froid. Utilisez toujours un liquide adapté à votre véhicule, jamais d’eau.

Le chargement maximal

La Masse Maximale Autorisée (MMA) d’une voiture n’excède jamais 3,5 tonnes, mais c’est le constructeur qui en fixe la valeur exacte en fonction de la taille de votre véhicule. Cette masse comprend le poids de votre véhicule, de son conducteur, des passagers, ainsi que de sa charge. Veillez à ne jamais dépasser cette limite, auquel cas votre sécurité ne serait plus garantie en termes de tenue de route, de freinage ou de stabilité.

Évitez les coffres de toit dans la mesure du possible, ou chargez-le avec des objets légers. Placez en outre les bagages les plus lourds au fond du coffre pour garantir l’équilibre de la voiture.

Les freins

Point crucial et directement lié à votre sécurité, les freins peuvent sembler difficiles à vérifier soi-même. Quelques indices peuvent néanmoins vous alerter et vous pousser à vous rendre chez votre garagiste. Pour les freins à main manuels, considérez qu’une révision est nécessaire à partir du moment où plus de six crans sont nécessaires à l’immobilisation du véhicule. Si vous entendez un bruit suspect (généralement similaire à un raclement) lorsque vous freinez, rendez-vous chez un technicien dans les plus brefs délais. Il est très probable que vos plaquettes soient complètement usées.

Les documents de bord

Certificat de conformité, carte verte d’assurance, certificat d’immatriculation… vérifiez que tous ces documents sont bien présents dans votre véhicule. Quel que soit le coin de l’Europe que l’on explore, on n’est jamais à l’abri d’un contrôle. Et en cas d’accident, un Constat Européen d’accident vierge, et surtout dans votre langue, peut s’avérer bien utile.


►►► À lire aussi : Préparer sa voiture avant les vacances : attention aux équipements obligatoires dans certains pays


Les vignettes obligatoires

Certains pays ou certaines villes disposent d’une réglementation stricte sur les véhicules autorisés à circuler. Outre la bonne vieille vignette Suisse, les grandes villes françaises nécessitent l’obtention d’un "Certificat qualité de l’air" et d’une vignette baptisée Crit’Air. Son coût n’excède pas les quelques euros et elle peut être demandée en ligne.

Même son de cloche en Allemagne, où la plupart des villes imposent l’utilisation d’une vignette dans certaines zones. Il est possible de se la procurer directement en Belgique, pour un prix variant entre 12 et 15 euros selon les filières. D’autres pays disposent également de leur propre vignette, comme l’Espagne ou le Danemark.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK