Va-t-on mieux rembourser le nouveau test prénatal de la trisomie 21?

Va-t-on mieux rembourser le nouveau test prénatal de la trisomie 21?
Va-t-on mieux rembourser le nouveau test prénatal de la trisomie 21? - © Archive RTBF

Un nouveau test pour déceler la trisomie 21 chez le fœtus pourrait limiter le nombre de fausses couches. Ce test est très simple, puisqu'il s'agit d'une prise de sang pendant la grossesse. Ses résultats sont fiables, mais il n'est pas remboursé. Cela pourrait bientôt changer.

Le Centre fédéral d'expertise des soins de santé et le Conseil supérieur de la santé ont remis leur avis : pour eux, ce test coûte trop cher: 450 euros environ. Il faudrait que le prix diminue, pour atteindre 150 euros.

Actuellement, le dépistage se fait en deux étapes. Il y a tout d'abord une série de tests : il y a une mesure échographique, on analyse également certains marqueurs dans le sang de la mère. Les médecins prennent en compte également l'âge de la mère et les antécédents de la famille.

Si les médecins estiment que le risque de trisomie 21 est élevé, on passe à la deuxième étape : la biopsie. Le problème, c'est que ce test invasif est dangereux et peut mener, dans 1% des cas, à une fausse couche.

Pourra-t-on remplacer cette procédure par une simple prise de sang ? Non, la biopsie reste indispensable pour confirmer. Mais l'idée, c'est de remplacer la première étape par cette analyse génétique du sang de la mère. L'avantage, c'est que c'est beaucoup plus fiable et précis.

Actuellement, un quart des fœtus porteurs d'une trisomie ne sont pas détectés avec les premiers tests.

A.L. avec S. Gérard

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK