USA : dans le Sud-Ouest, des centaines de milliers d'oiseaux tombent du ciel

Oiseaux dans le ciel texan (en 2017) et pompiers dans le brasier californier (septembre 2020)
2 images
Oiseaux dans le ciel texan (en 2017) et pompiers dans le brasier californier (septembre 2020) - © BELGA/AFP

Un curieux phénomène se déroule actuellement dans des états comme le Nouveau-Mexique, l’Arizona ou le Texas. Le Mexique voisin est aussi confronté à la situation. Des milliers d’oiseaux tombent, du ciel – certains parlent de millions —. Et meurent. Le prestigieux New York Times parle de mystère.

Oiseaux à terre

Cela a commencé par des signalements. Sur des sentiers, des golfs ou dans des banlieues, des habitants de ces régions trouvent des cadavres d’oiseaux migrateurs. Nous sommes fin août. Depuis, on pense que des centaines de milliers sont passées de vie à trépas. Beaucoup sont retrouvés dans un état soit léthargique, soit par terre avec un comportement incohérent. Ils semblent marcher pour trouver de la nourriture, ce qui n’est pas dans leurs habitudes, ces oiseaux vivant dans les arbres.

Il s’agirait d’un du plus grand massacre d’oiseaux survenu dans le sud-ouest des Etats-Unis. "Je n’ai jamais rien vu de tel au Nouveau-Mexique ces derniers temps", déclare Martha Desmond, professeur à l’Université d’État du Nouveau-Mexique, citée par le New York Times.

Mais que se passe-t-il ?

Toujours selon le prestigieux journal américain, relayé aussi par le Huffington Post, de nombreux scientifiques se penchent actuellement sur la question. Parmi les spécimens affectés se trouvent des hirondelles, des fauvettes, des merles bleus, moineaux, ou encore le pioui des bois de l’ouest.

La cause pourrait être due aux gigantesques incendies qui frappent l’ouest du pays.


A lire aussi : Incendies : quand la Californie brûle, San Francisco s’embrume (vidéos)


 

Les incendies touchent les états de la Côte Ouest, comme l’Oregon (JT du 16 septembre)

Mortels indices

“Les oiseaux qui ont commencé à migrer avant d’être prêts à cause du temps pourraient ne pas avoir eu assez de graisse pour survivre. Certains oiseaux n’ont peut-être même pas eu les réserves pour commencer à migrer et sont donc morts sur place”, détaille la professeure d’université. De plus, la fumée dégagée par ces impressionnants incendies pourrait nuire aux oiseaux.

Les biologistes examinent ainsi si les voies de migration n’ont pas été altérées – les oiseaux perdant alors leur orientation —. Ainsi, The Guardian précise que les incendies pourraient les obliger à dévier leur migration (vers le sud) des zones côtières riches en ressources. Ils se rendraient aussi à l’intérieur des terres en passant par le désert de Chihuahua, où il y a nettement moins de nourriture à se mettre sous le bec.

Des toxines dues aux feux inhalées par les oiseaux pourraient aussi leur avoir été fatales.

Le brasier

Autre fait : le Nouveau-Mexique a connu la semaine dernière une chute brutale des températures. Cela aurait pu avoir un impact sur la santé des volatiles. Cette théorie est cependant réfutée par un ornithologue, Andrew Farnsworth, qui confie au quotidien américain que la mort des hirondelles avait commencé bien avant la chute subite des températures. Par contre, il voit lui un impact combiné entre chaleur estivale – habituelles dans la région -, incendies (et les fumées inhérentes) et sécheresse."C’est différent cette année par rapport aux autres années", souligne le scientifique.

Les oiseaux migrateurs sont des victimes en (très) grand nombre. Mais une nouvelle rassurante est néanmoins à noter, le britannique The Guardian note que les oiseaux "indigènes" à ces régions, comme les moqueurs à bec courbe, les Quiscale à longue queue et les tourterelles à ailes blanches ne semblent pas avoir été touchés.

Les incendies de la côte ouest s’invitent dans la campagne présidentielle (sujet Jt du 15 septembre)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK